+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Actualité

SUD-KIVU : l’approvisionnement en eau potable est de loin une réalité, le peuple s’en plaint

445views

L’eau étant un élément essentiel et important pour la vie humaine, la ville de Bukavu souffre de la pénurie d’eau. Alors que le monde entier place un intérêt particulier à l’acquisition d’eau, cette journée célébrée sous un thème ‘’ la valeur de l’eau’’, les ménages dans la ville de Bukavu et ses environs ressentent le poids dû au manque graduel d’eau.

Comme l’exemple le plus frappant des habitants de Nguba pour trouver de l’eau c’est une aubaine, voir même un prestige. Avoir de l’eau à Nyalukemba dans la commune c’est vraiment une nécessité,réaffirment certains habitants.

‘’ Un récipient de 20 litres dans notre quartier Nyalukemba coûte 500fc voir même 1000fc, donc avoir de l’eau c’est un luxe. Ici chez nous il y a des maisons où vous entrez on vous donne à manger, mais pas de l’eau à boire. La plupart des gens se contentent de l’eau de la pluie pour satisfaire leur besoin et d’autres se contentent d’aller puiser à la rivière Ruzizi. On nous a  capté l’eau du lac difficilement consommable, mais qui n’est pas aussi fréquente,’’ a confirmé Bernadette M’Pilipili , enseignante et domiciliée à Nguba.

Dans la commune de Bagira l’eau n’est disponible qu’à partir de 2 heures du matin jusqu’au plus tard 4 heures du matin, nous relate une dame dans cette contrée.

’Pendant la journée aucune goûte ne sort de nos robinet, alors il faut attendre la nuit pour que vous ayez de l’eau. Avoir de l’eau c’est une dystocie totale, car l’on doit partir tôt le matin à la recherche de l’eau. Les risques de se faire attraper par les malfrats nocturnes sont incalculables,’’ fait remarquer Sidjali Busime Byamungu

Covid 19 avec ses exigences de se laver régulièrement les mains, plusieurs sceaux dans des écoles, dans des établissements mêmes publics et privés et au sein de différentes familles, les kits de lavage de mains sont soit vides ou n’existent presque plus.

’La regideso nous vient avec des factures colossales, lorsque nous appelons les parents pour qu’on en parle, ils ne veulent pas l’entendre de leur oreilles. Nous sommes dans la gratuité, il n’y a pas de frais de fonctionnement pourtant nous devons avoir de l’eau pour lutter contre la pandémie, alors nous avons décidé de faire couper de l’eau à l’école. Que chaque parent approvisionne son enfant en gèle hydraulique,’’ précise un responsable d’une école conventionnée agrée de Kadutu.

Précisons qu’un nouveau rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau est publié chaque année à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, afin de fournir aux décideurs des outils pour la formulation et la mise en œuvre de politiques durables en matière d’eau. Ce rapport est coordonné par le Programme mondial de l’UNESCO pour l’évaluation des ressources en eau (WWAP) pour le compte d’ONU-Eau.

Patrick Babwine

Leave a Response