+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, décembre 1, 2021
ActualitéEducation

SUD-KIVU: Les forces vives exigent la reprise des cours

Une marche pacifique des différentes couches sociales pour dire non à la gratuité de façade qui met en péril l’éducation des enfants a eu lieu dans la ville de Bukavu ce mardi 26 octobre 2021. Cette manifestation intervient trois semaines après que les enseignants aient refusé de reprendre le chemin de l’école sans que le gouvernement congolais n’ait amélioré leurs conditions de travail.

Le bureau de coordination, la nouvelle dynamique de la société civile et autres forces vives ont organisé une marche pacifique dans les rues de Bukavu, exigeant la rentrée effective des enfants à l’école.

Adrien Zawadi, président du bureau de coordination de la société civile, se dit regretter de voir qu’en depit de l’annonce de la rentrée scolaire les enfants sont toujours à la maison et le gouvernement n’a toujours pas des réponses favorables aux révendications des enseignants.

“nous constatons avec regret que nos enfants sont toujours à la maison malgré l’appel décrétant officiellement la rentrée scolaire 2021-2022 pour le 4 octobre passé et cela en dépit duquel l’année scolaire passée a été chaotique de suite des perturbations liées aux révendications des enseignants”

Pour sa part Jean-Chrysostome Kijana, l’éducation des enfants ne doit pas à travers la gratuité contribuer au malheur de ces derniers. Il fait savoir que les manifestations organisées consistent à exiger des autorités politiques et gouvernementales de la République Démocrtique du Congo d’assurer aux enfants congolais l’éducation.

“Nous disons non à la gratuité de façade mais oui à une gratuité réelle et effective qui tient en compte la qualité de l’éducation donnée aux enfants. Non à la politisation et la prise en otage de l’éducation des enfants pour des fins politiques”, a-t-il dit.

Pour lui, le droit à l’éducation garanti aux enfants Congolais par la constitution à son article 43, mais aussi le droit à une rémunération équitable et satisfaisante aux travailleurs en général et aux enseignants en particulier doivent être pris en compte.

Reprise de cours ou désobéissance fiscale                                                          

A l’issu de la lecture du mémorandum et sa réception par le gouverneur de province, monsieur Théo Ngwabidje, les manifestants ont indiqué  qu’ils lui accordent, un ultimatum d’une semaine selon lequel si rien n’est fait jusqu’au lundi 1er Novembre 2021, d’autres actions citoyennes seront projetées. C’est notamment la désobéissance fiscale au Sud-Kivu afin d’interpeller les autorités tant provinciales que nationales sur la gravité des faits dénoncés ce jour par rapport à l’avenir du pays sans aucun intéret accordé à l’éducation.

Pour rappel, c’est depuis plus de trois semaines que les enseignants sont en grève en République Démocratique du Congo. Ils exigent le paiement de leurs salaires, la suppression des zones salariales, le respect des accords de Bibwa ainsi que la prise en charge sanitaire des enseignants par le gouvernement à travers la mutuelle de santé.

Diaz Bahati

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net