+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et Journaliste

SUD-KIVU : Un détenu mort et plusieurs autres malades à la prison centrale de Kabare

532views

Encore une fois, la prison centrale de Kabare en province du Sud-Kivu, a enregistré un cas de mort d’un détenu, la nuit du lundi à mardi 4 mai 2021. La victime connue sous le nom de Bitenda Ndambira,  âgée d’une quarantaine d’année, serait mort de suite d’une maladie et par manque de quoi manger, rapporte la société civile de Kabare.

Pour Emmanuel Bengehya, président de la société civile de Kabare, le détenu serait mort à cause de la négligence des gestionnaires de ce lieu carcéral car, selon lui, le gouvernement central garantit la santé et l’alimentation aux détenus, mais ces autorités pénitentiaires ne prennent pas soins de détenus qui tombent malades. Bengehya fustige le comportement  des gestionnaires de la prison centrale de Kabare, qui nient la dégradation de l’état de santé chez un grand nombre de détenus dans cette prison.

Lire aussi RDC : Des prisons et cachots mouroirs au Sud-Kivu (enquêtes)

« Le gouvernement central décaisse de l’argent pour l’achat de médicaments et de vivres, mais le problème c’est toujours la négligence des autorités qui ne veulent pas acheter ces médicaments, mais aussi qui qualifient que les détenus ne sont pas malades, car on a enregistré plusieurs cas de maladie dans cette prison », déplore Emmanuel Bengehya, président de la Société Civile de Kabare.

Emmanuel Bengehya appelle les autorités à tous les niveaux à faire un suivi de l’argent que débloque le gouvernement central en faveur des détenus.

Contacté, Monsieur Biringanine, Directeur de la prison centrale de Kabare, dément toutes ces affirmations et renseigne que, son équipe médicale a tout fait pour aider la victime, mais malheureusement ça n’a pas tenu. Celui-ci précise que son institution n’éprouve aucune difficulté en terme de médicament, ni de vivre. Il indique que son équipe médicale se charge des détenus malades.

« Oui, un détenu est mort la nuit d’avant-hier, il était malade, les docteurs ont fait tout ce qu’ils pouvaient, mais il a succombé. Nous avons trois médecins et des infirmiers, nous avons des médicaments et ceux qui manifestent des maladies, notre équipe médicale est dynamique, elle s’en charge. A la prison, il n’y a pas de famine, nous avons une grande quantité de nourriture et des bienfaiteurs nous viennent en aide », rassure Biringanine, Directeur de la prison de Kabare.

Des Défenseurs de Droits Humains haussent le ton pour demander à l’autorité compétente de faire respecter les textes portant sur les droits de détenus dans des milieux carcéraux.

Lire aussi Sud-Kivu : 2 morts à la prison centrale de Kabare, PPI alerte

Par Bernardin Murhabazi Matabaro

 

 

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp