+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Ville de Bukavu en proie de l'insécurité
Ville de Bukavu en proie de l'insécurité
ActualitéInsécurité

BUKAVU : un homme découpé en morceau, la NDSCI exige la prise en compte de la question sécuritaire par le par le gouvernement

133views

L’insécurité est devenue récurrente dans la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu. Il ne se passe pas des jours sans que les bandits à mains armées ne visitent pas des maisons des paisibles citoyens dans cette partie de la République Démocratique du Congo. Des personnes sont tuées et victimes de violations des droits humains de toute sorte, et cela sous l’œil impuissant des  autorités. Le nouveau cas est celui d’un homme retrouvé mort  et découpé en morceau par des machettes, sur avenue  Hôpital général  dans le quartier Nkafu, ce matin du vendredi 22 avril 2022. La  Nouvelle Dynamique de la Société Civile du Sud-Kivu, condamne avec fermeté cet acte criminel et plaide pour l’implication des autorités compétentes pour le rétablissement de la paix dans la province du Sud-Kivu en général et d’une manière particulière à Bukavu.

Selon le vice-président du Bureau Urbain de la NDSCI Sud-Kivu, Josué Murhula, la ville de Bukavu est devenue un champ de bataille des ennemies de la paix. Ce dernier renseigne que, le gouvernement provincial doit prendre en considération la question sécuritaire dans ladite ville.

« D’autres attaques sont signalées dans la commune d’Ibanda le 20 avril 2022 aux environs de 1h du matin, plusieurs couts de balles ont été attendus. C’était les inciviques qui ont voulu opérer dans les maisons citoyens mais dispersés par les éléments de l’ordre », a-t-il fait savoir.

Bien plus, notre source fait savoir qu’il, ne voit pas les mesures mis en place par les autorités compétentes pour de mettre fin à cette situation qui indispose les habitants de la ville de Bukavu.

Par ailleurs, Josué Murhula pense toutefois que, non seulement l’organisation de bouclage  serait envisagée, mais aussi des enquêtes sérieuses pour appréhender ces malfrats.

Il sied de signaler que la NDSCI réclame l’évacuation des véhicules aux postes de la police, car selon cette structure citoyenne, la police est soumise à garder les véhicules des particuliers au lieu de faire son travail, qui n’est autre qu’assurer la sécurité de la population, et de leurs biens.

Maguy Bapolisi

Leave a Response