+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Marche des étudiants à Goma, RDC. Photo tiers
Marche des étudiants à Goma, RDC. Photo tiers
Actualité

Nord-Kivu : Bouclage des véhicules, les étudiants annoncent une manifestation de colère

690views

Les étudiants du Nord-Kivu dans l’Est de la République Démocratique du Congo annoncent la tenue d’une manifestation de colère dans la ville de Goma ce vendredi 14 octobre 2022 pour dire non à la mesure de bouclage des véhicules pour contrôle des documents de bord. Une mesure qui ne permet pas aux étudiants de 3 grandes universités de Goma d’atteindre facilement leurs auditoires. Cette annonce a été faite dans une déclaration rendue publique le mardi 11 octobre 2022 et dont copie est parvenue à la rédaction de deboutrdc.net.

Réunis au sein de de la Représentation des Etudiants du Congo (REC), les étudiants de l’Université de Goma (UNIGOM), de l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA-GOMA) et ceux de l’Institut Supérieur des Techniques Médicales (ISTM-GOMA) dénoncent le fait que la mesure de bouclage des véhicules dans la ville de Goma « sans plan de contingence pour le transport en commun » leur rend la tâche difficile.

Wilfried Akilimali, porte-parole provincial des étudiants du Nord-Kivu qui signe la déclaration, regrette que le prix de transport en commun leur soit imposé de suite de cette mésure.

« Les chauffeurs et receveurs en ordre ont doublé le prix de la course selon les différentes destinations de la ville. »

Dans les trois institutions précitées, il faut nécessairement utiliser le moyen de transport pour y accéder. Dans une situation économique aussi difficile que celle vécue au quotidien en RD Congo, note votre rédaction, la montée subite des frais de transport en commun est un handicap à la participation aux cours et à la vie quotidienne de la population.

Contesté dans la ville de Goma, le bouclage entrepris par les autorités provinciales a causé la mort d’Amisi Kabemba Cristiano, un jeune conducteur abattu à bout portant par un policier.

« Enfin, nous présentons nos sincères condoléances à la famille de ce jeune qui a été tué par l’agent de la police de circulation routière. Nous demandons qu’il soit identifié est jugé. »

Et d’avertir,

« Nous demandons également aux autorités de trouver une solution rapide dans 24 heures avec possibilité d’organiser une manifestation de colère pour dénoncer ces mesures impopulaires qui ne font que souffrir la population. »

Rappelons que depuis lundi 10 octobre 2022, les éléments de la police nationale congolaise, accompagnés des services en charge de perception des impôts, taxes, droits et autres redevances, ont fait la descente sur différentes voies publiques dans la ville volcanique en vue de faire observer l’arrêté du gouverneur militaire du Nord-Kivu, le lieutenant Général Constant Ndima. Cet arrêté institue le bouclage des engins automoteurs et le recouvrement forcé des taxes et impôts relatifs à la sécurité routière pour l’exercice fiscal 2022.

Ce recouvrement annoncé concerne la vignette pour véhicules automoteurs, le certificat de contrôle technique, la taxe sur autorisation annuelle de transport interurbain, la plaque minéralogique pour moto et le permis de conduire ou l’attestation en tenant lieu.

Dès l’annonce de cet arrêté, la population s’y est opposée refusant de l’observer car la province est en proie à l’insécurité et la cité de Bunagana, dans la même province, est toujours sous contrôle des rebelles du M23 depuis le 13 juin 2022. La population a donc appelé les autorités militaires du Nord-Kivu à ramener la paix et la sécurité dans cette zone, une mission pour laquelle elles y ont été commises depuis mai 2021, quand le Président de la République, Felix Tshesekedi, a décrété l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Ahana Bryan

Vous aimez nos contenus?

Deboutrdc.net met tout son cœur pour réaliser des contenus interactifs et immersifs que vous pouvez retrouver sur tous vos supports. Journalistes, photographes, graphistes et développeurs collaborent étroitement pendant plusieurs jours ou semaines pour vous proposer des interviews et des analyses qui répondent à une grande exigence éditoriale. Leur réalisation prend du temps et des ressources considérables. Nous sommes cependant persuadés que ces investissements en valent la peine et avons fait le choix de laisser ces contenus en libre accès et dépourvus de publicité. Un choix rendu possible par ceux qui croient en l'indepenance de notre média. Pour continuer à travailler en totale indépendance éditoriale et produire des contenus interactifs, deboutrdc.net compte sur vous. Si vous souhaitez nous soutenir, veuillez nous écrire à

directeur@deboutrdc.net ou via WhatsApp à +243 854566913

.

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp