+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
ActualitéEconomieInsécurité

NORD-KIVU : Etat de siège, les deniers publics dilapidés par la mairie de Butembo

82views

Un audit externe à la mairie de Butembo pour cette période de l’État de siège afin que les responsabilités soient tirées, est l’une des recommandations du mouvement pro démocratie Lutte pour le Changement dans un communiqué de presse rendu public le 21 février 2022, dans lequel ce mouvement passe en revue les 9 fois qu’a déjà duré l’Etat de siège depuis son instauration en mai 2021.

Dans son communiqué de presse, le mouvement LUCHA fait savoir que depuis l’instauration de l’Etat de siège dans des provinces en proie aux groupes armés, les résultats ne sont toujours pas visibles. Seules les exactions prennent de l’ampleur dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

« Neuf(9) mois plus tard, rien ne va, au contraire, la violence venant des groupes armés négatifs et même des éléments de l’armée, s’est intensifiée, les droits des citoyens ont été de plus en plus piétinés par les éléments de l’ordre, qui, dans des répressions des manifestations pacifiques, ont causé des pertes en vies humaines. En plus, l’administration locale, qui, est censé maîtriser le milieu, est complètement mise à l’écart et dépourvue de ses fonctions. En effet, depuis l’instauration de l’état de siège, le 06 Mai 2021, 1983 personnes ont été tuées dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, soit une moyenne de 7civils tués par jour », peut-on lire dans ledit communiqué.

Bien plus, le mouvement citoyen LUCHA renseigne que du point de vue du développement, rien n’est visible sur terrain. Il ajoute disant que malgré la mobilisation des recettes par les autorités de l’Etat de siège pour des actions qu’elles jugent de paix et de développement, le constat demeure chaotique car aucune avancée significative n’est enregistrée bien au contraire la megestion de la chose publique est de plus en plus décriée.

En outre, ce mouvement renseigne sur un détournement des fonds occasionné par une catégorie de personnes et fait état des dépenses injustifiées orchestrées par une poignée de personnes dont le mandataire, l’ordonnateur, les gestionnaires et les 3comptables qui prennent chacun 300000FC; et cela sous la bénédiction du Maire qui en prend plus. Une réalité qualifiée de vol des  deniers publics alors que les autres agents souffrent d’arriérés, la sécurité est loin d’être rétablie et aucune action convaincante de développement n’a été réalisée.

Il sied de noter que cette structure citoyenne exige la suspension du Maire de Butembo avec toute son équipe de travail car illustrés par une gestion non transparente des deniers publics et ce, en attendant la levée effective de l’État de siège elle promet de poursuivre avec des actions pour une levée définitive de cette mesure qu’elle juge d’inefficace.

 

Leave a Response