+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Insécurité

NORD-KIVU : Un mort et un blessé dans une nouvelle embuscade sur la route Beni-Kasindi

292views

Ce vendredi 29 juillet 2022, des présumés rebelles ADF (Allied Democratic Forces) ont tué une personne et blessé une autre par balle sur la route Beni-Kasindi en territoire de Beni dans la province du Nord Kivu, en République Démocratique du Congo. Une embuscade qui se produit quatre jours après la prise de nouvelles mesures sécuritaires par l’autorité provinciale sur ce tronçon.

Les rebelles ADF, toujours présents dans la zone, ont attaqué un camion qui se rendait à Kasindi dans l’avant-midi de ce 29 juillet 2022. C’est lors que le chauffeur et son assistant tentaient de réparer ce camion tombé en panne sur cette route.

L’assistant du chauffeur est décédé sur-le-champ. Quant au chauffeur, il a été grièvement blessé. Il est maintenant admis dans une structure médicale de la place où il a été dépêché par un conducteur de taxi moto qui, selon son témoignage à deboutrdc.net, indique que celui-ci est en état critique.

Aucune communication de la part des autorités de la place n’a été faite jusque-là !

Rappelons que le 25 juillet 2022, le Gouverneur de la province du Nord-Kivu, le Lieutenant-général Constant Ndima Kongba, avait promis prendre de nouvelles mesures sécuritaires pour la sécurisation des usagers de la route Beni-Kasindi souvent victimes des embuscades rebelles. Il s’est agi notamment d’accompagner les convois civils par les services de sécurité et de renforcer les mesures sur des positions militaires tout au long de la route. Cette décision a été prise quelques semaines après des violences terroristes contre la population dans le secteur de Ruwenzori, dans le territoire de Beni à l’Est de la RD Congo où les rebelles ADF sèment terreur et désolation.

Rappelons également que depuis le 6 mai 2021, le Président Félix Tshisekedi avait proclamé l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri dans le but de « mettre rapidement fin à l’insécurité qui, tous les jours, fait des morts ». Depuis ce temps, les officiers de l’armée et la police se sont substitués aux autorités civiles dans les deux provinces pour remplir cette mission. Mais visiblement, les stratégies mises en place sont loin de répondre aux résultats attendus car l’insécurité persiste toujours et les morts sont comptés presque chaque jour.

 

Delphin Kayilanda depuis Beni

Leave a Response