+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et Journaliste

Médias : 31 journalistes formés sur le Fact checking et la lutte contre les fausses informations par REJOPAD

355views

Le Réseau de Journalistes pour la Paix et le Développement, REJOPAD a organisé une séance de  formation de première ligne sur le Fact checking et la lutte contre les mesinformations et désinformations. Cette formation de deux jours s’est tenue dans la ville de GOMA du Lundi 13 au mardi 14 novembre 2023. Elle a réuni 31 journalistes dont 17 femmes et 14  hommes. Ils sont venus de Bukavu, Goma, Rutshuru, Masisi et Kalehe.  13 femmes. Cette formation est financée par l’ambassade des Etats-Unis en RDC.

Journaliste mal informé est un danger

C’est dans le cadre de la promotion de la paix et le développement à travers le media et la lutte contre les fausses informations en RDC que cette formation a été organisée avec l’appui financier de l’ambassade des Etats unis en RDC à travers le projet « Masomo ya Habari »

C’est sous le thème « il n’y a pas plus dangereux qu’un journaliste mal informé ou sous informé» que ces assisses de 2 jours ont été tenu

Au cours de cette formation Fidele Kisa  l’un des panelistes, et formateur en journalisme,  a rappelé les professionnels de la plume, du micro et de la camera de  s’approprier la matière du factcheking qui reste un outil permettant à détecter, identifier et dévoiler la bonne information tout comme la fausse information

« Dans un monde où l’information circule rapidement et peut souvent être trompeuse dans l’ère numérique sur ce ; le factcheking permet de vérifier les faits et de s’assurer que les informations diffusées sont exactes et contribuent ainsi à maintenir l’équilibre de l’information»,

s’est-il adressé aux journalistes

Outre cela il leur invite au professionnalisme surtout dans cette période fragile dont la RDC fait face.

Pour Fidèle Kisa, en cette période de guerre et de campagne électorale en RDC, le journaliste doit être prudent en vérifiant minutieusement ses informations avant de les publier.

«Un journaliste mal informé, constitue un danger à l’opinion publique. C’est pourquoi, veuillez capitaliser ces matières afin d’éviter de propager les informations trompeuses »,

martèle-t-il.

Changer la façon d’informer

Pour les participants, cette formation est d’une importance capitale. Ils promettent mettre en application les notions apprises.

Cosna Muhigwa journaliste a la radio Maria Bukavu s’engage à capitaliser tous ces acquis de cette formation au profit de la paix et le développement à Bukavu sa ville de résidence et de travail.

Elle invite  ses confrères et consœurs à pratiquer toujours la vérification des faits avant toute publication ou diffusion d’une quelconque information

« J’ai vraiment reçu beaucoup de cette formation, je m’engage à pratiquer le facktcheking pendant l’exercice de mon travail de journaliste afin d’éviter de plonger mon auditoire dans la désinformation», promet-elle.

 Faire mieux malgré la geurre

Déesse Rushago journaliste à Rutshuru, s’engage quant à elle  à appliquer toujours le factcheking surtout dans cette période où  son territoire est confronté par l’activisme des rebelles du M23 avec des massacres régulier des populations.

« Je ferai preuve de professionnalisme dans le reportage sur la situation sécuritaire dans le territoire de Rutshuru. La population a besoin d’une information vraie et vérifiée. Grâce à cette formation, je vais y arriver pour éviter de donner la voie libre aux ennemis de la paix et du développement de Rutschuru. Nous allons désormais lutter contre la désinformation »,

promet Rushago.

De son côté Thierry  Munguiko, Journaliste de la Radiotélévision Nationale Congolaise RTNC Goma  reconnait être plusieurs fois tombé dans les pièges de la propagation des fausses informations mais à travers cette formation, elle s’engage à être professionnel

« Je suis doté aujourd’hui d’une matière capitale pour mon métier du journalisme je m’engage aujourd’hui a ne pas me fier de tout ce que je peux recevoir comme information partagée dans des réseaux sociaux. Avant toute diffusion je dois  vérifier d’abord la véracité des faits »,

précise Thierry.

Après ces deux jours de discussions et d’échanges entre journalistes, les organisateurs veulent voir les journalistes formés utiliser les outils et strategies offerts lors de la formation.

Serge Sukuli, coordonnateur de REJOPAD, invite  ces journalistes à capitaliser cette  formation pour améliorer la qualité de leur  travail.

J’ose croire que vous rentrez tous dans vos territoires et villes respectifs, avec des bagages consistants en matière de lutte contre les fausses informations à travers le factcheking. J’attends de vous une  branche de journalistes aguerris pour la paix et le développement de notre pays », espère Serge Sukuli.

Et de conclure :

« Mes remerciements les plus sincères à l’ambassade des Etats-Unis en RDC, qui a concouru à la réalisation de cette formation.

Cette session de formation de 2 jours dispensée en 8 modules a été sanctionnée par la remise de brevets aux nouveaux journalistes factchekeurs.

Vous aimez nos contenus?

Deboutrdc.net met tout son cœur pour réaliser des contenus interactifs et immersifs que vous pouvez retrouver sur tous vos supports. Journalistes, photographes, graphistes et développeurs collaborent étroitement pendant plusieurs jours ou semaines pour vous proposer des interviews et des analyses qui répondent à une grande exigence éditoriale. Leur réalisation prend du temps et des ressources considérables. Nous sommes cependant persuadés que ces investissements en valent la peine et avons fait le choix de laisser ces contenus en libre accès et dépourvus de publicité. Un choix rendu possible par ceux qui croient en l'indepenance de notre média. Pour continuer à travailler en totale indépendance éditoriale et produire des contenus interactifs, deboutrdc.net compte sur vous. Si vous souhaitez nous soutenir, veuillez nous écrire à

directeur@deboutrdc.net ou via WhatsApp à +243 854566913

.

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp