+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Culturelle

Sud-Kivu : Qui est Josh Chrispin Masheka, Pionnier de la technique de danse « Ishali » ?

1.26Kviews

De son vrai nom on l’appelle Elia Masheka Josh, né le 2 février 1996 dans le village de Bukalwa, territoire de Kabare, province du Sud-Kivu en République démocratique du Congo. Il est le fils de Victoire Byamungu et d’Espèrence Byamungu. Josh est un danseur professionnel dont le talent exceptionnel l’a propulsé sur la scène internationale. Au sein d’une famille de cinq enfants, il est le seul à avoir embrassé la danse comme vocation. Aujourd’hui âgé de 28 ans, il est devenu une figure emblématique de la compagnie culturelle FIRE DANSE de Panzi.

Dès son plus jeune âge, Josh a ressenti la passion pour la danse coulé dans ses veines. Après avoir terminé ses études primaires à l’EP CAHI en 2008, Josh a obtenu son diplôme d’État en humanités techniques sociales à l’Institut USHINDI en 2016. Cependant, sa véritable formation artistique s’est déroulée au sein de FIRE DANSE, où il a passé cinq années en tant que danseur-chorégraphe professionnel et chercheur. Sa contribution à la création de différentes pièces et sa participation à des formations et festivals de danse nationaux et internationaux témoignent de sa motivation et de sa volonté de toujours apprendre et transmettre.

Le succès de Josh à l’étranger

Depuis qu’il est devenu danseur professionnel en 2016, le parcours de Josh a été couronné de succès. Il a remporté la compétition régionale de hip-hop et de danse traditionnelle en 2016, attirant ainsi l’attention des professionnels du milieu. Il a été invité à participer à de grands festivals tels que l’EANT FESTIVAL (East African Night of Tolerance) à Kigali en 2016, 2017 et 2019, le festival BUJA SANS TABU à Bujumbura en 2017, le festival AMANI à Goma en RDC en 2017, le festival Zéro Polemik à Bukavu en RDC en 2018 et 2019, le festival NGOMA à Kisangani en RDC en 2020, et bien d’autres encore.

Josh à la rencontre des grands danseurs professionnels

Josh a eu l’occasion de travailler avec des chorégraphes contemporains renommés tels que Wesley Ruzibiza, Alesandra Seutin, Kettly Noël, Natali Mangwa, Jacques Banayanga, Wanjiru Kamuyu, Nzey Van Musala, B-Boy Lilou, Dorine Mokha, Kodro Ange Aoussou, Funmi Adewole, Serge Tsakap, Amaël Mavoungou et Fabrice Mukala. En 2021, il a participé au stage professionnel international de l’École Des Sables au Sénégal, et en 2023, il a suivi une formation à l’École Des Sables dans le cadre du programme Afrique Danse Diaspora.

Le plus grand rêve de Josh

Josh a un rêve d’ouvrir une école de danse à Bukavu qui servirait de refuge pour les artistes locaux et qui encouragerait les jeunes à considérer la danse comme une noble profession.

Il est important de signaler que l’artiste qui inspire beaucoup Josh, c’est le Chorégraphe rwandais Wesley Ruzibiza. C’est bien lui  son mentor, parce que c’est grâce à lui que Josh a compris qu’un danseur peut créer quelque chose qui va impacté le monde.

Le plus grands défis de Josh

 Malgré les nombreux défis auxquels il a été confronté, Josh a su persévérer. Être danseur à Bukavu a été un défi majeur, car la danse est souvent mal perçue dans cette région.

« Lorsque je préparais mon voyage pour l’École Des Sables au Sénégal, j’ai dû faire face à des difficultés financières considérables. Certains de mes proches me disent que je ne peux y arriver, parce qu’il était demandé à chaque participant devait donner une somme 4000$ dans 4 mois ».

Et d’ajouter,

« Ma détermination et le soutien de mes amis m’ont permis de surmonter ces obstacles et de réaliser mon rêve », explique Josh avec un sourire aux lèvres.

« Ishali » une technique de la danse révolutionnaire

Josh est également le fondateur du projet « Ishali », qui a commencé en 2009 et qui continue d’évoluer. Ce projet vise à sensibiliser les gens aux problèmes qui affectent les communautés et à surmonter les barrières qui empêchent les artistes de progresser. « Ishali » signifie littéralement « famine » en français, symbolisant les obstacles et les difficultés auxquels les artistes sont confrontés. Grâce à ce projet, Josh a été sélectionné parmi les 30 danseurs africains pour participer à une formation prestigieuse au Sénégal à l’Ecole Des Sables.

La bouche de Josh c’est son corps

Sur scène, Josh utilise la danse comme un moyen de transmettre un message puissant. Il aborde des thèmes tels que la paix, la justice sociale, les droits des femmes et l’égalité. À travers ses performances, il cherche à sensibiliser le public aux problèmes auxquels sont confrontées les communautés locales et à encourager le changement et la réflexion.

« Quand je suis en train de danser sur scène, je me sens vraiment libre et fort d’exprimer tout ce que je ressens au fond de moi. Mes mouvements corporels sont les mots que j’utilise afin de transmettre le message. Pour moi, il est difficile que je parle tout ce je ressens, mais il est très facile d’exprimer  tout par la danse », explique-t-il.

Josh est un modèle pour sa génération

En plus de sa carrière de danseur, Josh est également un acteur engagé dans sa communauté. Il participe à des projets de sensibilisation et d’autonomisation des jeunes, notamment en utilisant la danse comme outil de développement personnel et social. Il croit fermement au pouvoir de la danse pour transformer des vies et créer un impact positif.

L’histoire de Josh Masheka est un exemple inspirant de persévérance, de détermination et de passion pour l’art. Malgré les défis auxquels il a été confronté, il a su faire de sa passion sa profession et utiliser la danse comme un moyen de faire entendre sa voix et de créer un changement positif dans sa communauté. Son parcours témoigne du potentiel immense de l’art pour inspirer, éduquer et  émouvoir les gens.

Vous pouvez suivre une danse de Josh sous ce lien:

Elie CIRHUZA

Vous aimez nos contenus?

Deboutrdc.net met tout son cœur pour réaliser des contenus interactifs et immersifs que vous pouvez retrouver sur tous vos supports. Journalistes, photographes, graphistes et développeurs collaborent étroitement pendant plusieurs jours ou semaines pour vous proposer des interviews et des analyses qui répondent à une grande exigence éditoriale. Leur réalisation prend du temps et des ressources considérables. Nous sommes cependant persuadés que ces investissements en valent la peine et avons fait le choix de laisser ces contenus en libre accès et dépourvus de publicité. Un choix rendu possible par ceux qui croient en l'indepenance de notre média. Pour continuer à travailler en totale indépendance éditoriale et produire des contenus interactifs, deboutrdc.net compte sur vous. Si vous souhaitez nous soutenir, veuillez nous écrire à

directeur@deboutrdc.net ou via WhatsApp à +243 854566913

.

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp