+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Insécurité

BUKAVU : Check-in sécuritaire stressant, les autorités prêtes à tout améliorer

792views

Quelques jours après l’incursion des rebelles dans la ville de Bukavu, la police nationale congolaise et les éléments des Forces armées de la République Démocratique du Congo renforcent les mesures de sécurité. Dans plusieurs coins de la ville, des check points sont installés pour assurer le contrôle de la sécurité dans la ville. Malgré que cette opération soit saluée par les habitants, ils se plaignent tout de même de la manière dont elle  se déroule. Ils plaident pour le professionnalisme des services de l’ordre.

Après l’attaque des hommes armés qu’a connu la ville de Bukavu le 03 novembre 2021, les services de sécurité ont renforcé des mesures pour lutter contre l’insécurité dans la ville. Cette opération est jugée salutaire par plusieurs personnes qui estiment qu’il est important qu’elle soit menée afin de dénicher les auteurs de l’insécurité dans la ville mais aussi et surtout éviter toute autre surprise comme celle connue la semaine passée.

Cette idée est corroborée par la société civile urbaine, laquelle avait lancé quelques semaines avant l’opération dénommée en kiswahili « jicho kwa jicho », visant l’auto-observation pour sensibiliser les habitants de Bukavu à s’approprier les mesures sécuritaires mais également apporter un appui aux services de sécurité dans leurs opérations.

« Nous saluons l’initiative de l’autorité provinciale visant à apporter une solution  à tous les incidents que connait la ville de Bukavu et demandons que cela soit fait dans le respect strict des droits humains. Point n’est besoin de rappeler que le check point et check-in sont des opérations de routine dans d’autres pays, et comme elles se déroulent sans incidents pour des citoyens qui n’ont aucun problème, même la population encourage plus les services de sécurité à intensifier ces genres d’opérations», fait savoir Jackson Kalimba, Président urbain de la société civile à Bukavu.

Par ailleurs, d’autres personnes déplorent la manière dont cette opération se déroule. Elles indiquent que plusieurs véhicules se retrouvent bloqués sur des lieux de check point, sans que ni le contrôle ne s’effectue à bord du véhicule, ni un quelconque document d’identité demandé aux personnes qui sont à bord. Cette situation occasionne des embouteillages monstres sur les lieux et d’aucun se demande que veulent exactement les services de sécurité qui ne disent aucun mot, mais se contentent tout simplement de bloquer tous les véhicules avec des planches portant des clous placées sur la chaussée. Pire encore, lorsqu’ils osent parler aux citoyens amassés à bord de leur véhicules qui se précipitent à vouloir rentrer chez eux, il n’est pas impossible de les entendre dire en kiswahili « leo mutalala hapa », traduit du français « vous passez nuit ici aujourd’hui ». Tel langage sidère plus d’une personne lorsqu’on se représente comment dans d’autres pays aussitôt on arrive au check point, les services de sécurité sont très mobilisés et ne s’intéressent uniquement qu’au contrôle de manière la plus rapide possible des véhicules et des personnes à bord ou à pieds, et la route est immédiatement dégagée.

Bien plus étonnant, il se dégage qu’aucun contrôle n’est fait pour les piétons qu’ils aient les bagages ou pas comme qui dirait l’ennemi ne peut être qu’à bord d’un véhicule.

Contacté par la rédaction de deboutrdc.net, le commandant de la 33ième région militaire, le général de brigade Bob Kilubi s’est abstenu de tout commentaire et nous a référé auprès du gouverneur de province estimant qu’il est la seule personne habileté à parler de cette question.

Tout désagrément lié au check-in sera amélioré dès ce soir

Quant au commissaire provincial de la police, le général Jean Bernard Bazenge, il a demandé au colonel Kongolo Kambale Christian chargé de la police administrative de donner plus d’éclaircissements à son nom à ce sujet. Pour celui-ci, toutes les allégations en rapport avec le prétendu mauvais déroulement de check-in sont fausses et n’ont aucun fondement. Tout de même il promet que dès ce soir du 10 novembre 2021, tout désagrément qui existerait encore pendant le check-in ou aux endroits de check points sera amélioré et demande à la population elle-même et toute autre personne curieuse d’en être témoin. Il invite également la population à comprendre selon lui que l’opération de check-in ne peut pas se faire dans la précipitation et doit garder son mal en patience afin de faciliter le bon déroulement de l’opération, entendu que la sécurité est une affaire de tous.

L’opération de check-in débute à 21h00

Au regard des plaintes de la population enregistrées et des réponses données par les différentes autorités policières et militaires, deboutrdc.net a contacté le gouverneur de province, son excellence Théo Ngwabidje Kasi, qui a tout d’abord fait savoir que l’opération débute à 21h00 sur toute l’étendue de la ville de Bukavu. Toutefois, l’autorité provinciale a demandé à votre média de le recontacter ce jeudi 11 novembre 2021 dans les après-midis pour plus de détails sur le déroulement de l’opération de check-in aux endroits des check points qui suscite des interrogations dans le chef de ses administrés, nonobstant le fait que ceux-ci encouragent l’opération mais plaident pour le professionnalisme des services impliqués.

Maguy Bapolisi, Carine Bintu et Diaz Bahati.

1 Comment

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp