+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
ActualitéPolitique

SUD-KIVU : L’AFDC-A implore un pardon sincère des élus provinciaux

492views

Le regroupement politique cher au sénateur Modeste Bahati Lukwebo présente des excuses aux députés provinciaux du Sud-Kivu. Ceci dans une correspondance adressée au Président de l’Assemblée Provinciale en date du 4 décembre 2021 et dont copie est parvenue à la rédaction de votre média.

Le samedi 04 décembre 2021, l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés, Fédération du Sud-Kivu, a adressé des excuses aux différents élus provinciaux, quelques jours après que cette plateforme avait tenu des propos désobligeants à l’égard de ces derniers et cela dans une déclaration signée le 29 novembre 2021, par son président fédéral, le Professeur Landry CIZUNGU.

Dans une lettre portant comme objet « Présentation excuses » et adressée au Président de l’organe délibérant, l’AFDC-A fait savoir que c’est par inattention qu’il y a eu usage des mots inadaptés dans sa déclaration sur la situation politique en province.

« En effet, il a été constaté que dans notre déclaration du 29 novembre dernier, parlant de la situation qui prévaut en province, il y a eu par inadvertance certains mots inappropriés qui ont irrité l’entendement de certains honorables députés », peut-on lire dans cette correspondance, avant de chuter par l’imploration d’un « pardon sincère ».

En outre, l’AFDC-A par sa fédération du Sud-Kivu, présente les excuses les plus sincères à tous les honorables députés qui se sont sentis vexés par certains termes contenus dans ladite déclaration. Une réaction de la fédération vis-à-vis de la motion de censure  initiée par 12 députés provinciaux contre le gouvernement dirigé par Théo Ngwabidje Kasi, alors gouverneur du Sud-Kivu et cadre de l’AFDC, accusé de mauvaise gestion de la province.

Pour rappel, dans cette déclaration du 29 novembre 2021, le président fédéral de l’AFDC-A avait traité les élus provinciaux du Sud-Kivu de « soi-disant députés véreux, ennemis du développement de la province du Sud-Kivu et voués à la déstabilisation des institutions provinciales ». Des propos que l’Autorité Morale de ce regroupement politique, le Professeur Bahati Lukwebo, avait jugés d’une faute grave et avait suggéré que les excuses sincères devraient être présentées aux élus. Par la même occasion, et en dépit de la déchéance dudit gouvernement provincial en date du 02 décembre 2021, Lukwebo avait présenté, à son nom et au nom du parti, des excuses à tous les députés provinciaux du Sud-Kivu.

Contacté, le Président de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu, Zacharie Lwamira, a indiqué qu’il s’agit déjà d’un bon départ que l’AFDC-A présente ses excuses et que l’Assemblée ne fera que lui accorder ce pardon. Il précise par ailleurs que cette correspondance, quoi qu’émise le 04 décembre 2021, n’a été réceptionnée à son bureau que ce lundi 06 décembre 2021.

Des excuses en excuses : et pourquoi ?

La grande question reste de savoir pourquoi l’Autorité Morale de l’AFDC-A a, à tout prix, voulu que ces excuses soient faites, d’abord par lui-même et en suite par le président fédéral du parti, aux députés provinciaux du Sud-Kivu malgré la destitution du gouvernement qui a été conduit par un membre de son parti en la personne de Théo Ngwabidje ? Plusieurs analystes tentent de répondre là-dessus. Ceux-ci, écartent l’hypothèse d’une possible humilité de l’AFDC-A par le truchement de son « autorité morale » et pensent plutôt à une « corruption morale » dont l’intérêt serait de se faire pardonner et aimer par les élus provinciaux pour deux raisons.

Dans un premier temps, ils pensent que Lukwebo, pour n’avoir pas oublié le pouvoir détenu par les députés provinciaux, veut se passer pour un ange car il proposera un autre cadre de l’AFDC-A comme candidat gouverneur aux élections qui vont suivre pour remplacer Théo Ngwabidge. Deuxièmement, Bahati Lukwebo, après avoir été « vomi » par la population dans la circonscription électorale de Bukavu et ayant par conséquent échoué aux élections législatives de  décembre 2018, avait finalement bénéficié de la « grâce » des élus provinciaux qui l’ont élu comme sénateur en 2019.

Alors que les nouvelles élections pointent à l’horizon, d’aucun estime que Lukwebo ne pouvait pas laisser passer cette occasion lui créée par l’ «inadvertance » du président fédéral de son parti au Sud-Kivu pour amadouer les députés provinciaux et s’attirer leur sympathie. N’est-ce pas qu’en politique seuls les intérêts comptent ? Ces excuses répétées, se disent-ils, visent des intérêts, absolument. Ainsi donc, ils en appellent aux « vaillants » députés provinciaux du Sud-Kivu de ne rien oublier et de rester vigilants.

Hortense Zabona

Leave a Response