+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Actualité

Sud-Kivu : le collectif 24, réclame la loi favorisant l’accès à l’information publique

216views

Le collectif 24, une plateforme des Organisations de la Société Civile Congolaise, célèbre la journée internationale pour l’accès universel à l’information, une conférence débat s’est tenue ce Mardi 28 Septembre 2021. L’activité a eu lieu à l’esplanade du centre de ressource des médias de Bukavu, avec l’appui du projet « liberté d’information et Indépendance des Médias(LIM) ».

Au cours de cette conférence, le responsable du Collectif 24 Laurent Balagizi,   a signalé que la loi à l’information  soit socialisée afin d’aboutir à la démocratie, l’accès à la justice, la bonne gouvernance afin d’éviter la corruption, le détournement de fonds, les violations des droits de l’homme.

« Nous devons faire les moyens possibles pour que la loi soit votée et apparaître  le plus vite possible dans le journal officiel, nous devons montrer à nos dirigeants qu’ils sont là au service de la population et qu’ils ont une obligation de donner la bonne information à cette dernière », a-t-il expliqué.

A en croire nos sources, la constitution en son article 24 consacre le droit d’accès à l’information comme un droit humain en disposant que  ‘’Toute personne a droit à l’information’’.

Me Moïse K, a signalé  que les archives nationales sont  un service créé par l’Etat pour la conservation, la protection et la mise en valeur des archives en République Démocratique du Congo. L’article 23 de la loi N° 78-013 du 11 Juillet 1978 portant régime général des archives dispose : « les archives conservées au aux archives nationales sont librement communicables à toute personne qui en fait la demande sous réserve des conditions déterminées par le Président de la République »

Signalons que quelque recommandations ont été faites entre autre, la nécessité d’une loi d’accès à l’information publique, assurer la formation et le perfectionnement du personnel dans le domaine des archives, former et éduquer le fonctionnaire et agent public sur le mode de gestion des informations mises à leur disposition et dans la mesure du possible, rendre moderne l’administration publique par la numérisation de son système de fonctionnement.

Par Diaz Bahati

Leave a Response