+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Echange sur la vulgarisation du PAN R2250 à Bukavu par La Prunelle RDC asbl. Photo de deboutrdc.net
Echange sur la vulgarisation du PAN R2250 à Bukavu par La Prunelle RDC asbl. Photo de deboutrdc.net
Consolidation de la paix

RDC : Des dialogues intercommunautaires des jeunes sur la réconciliation et la cohésion sociale : une des actions du Plan d’Action National de la Résolution 2250 vulgarisé par La Prunelle RDC asbl

558views

Ce samedi 10 septembre 2022, à la maison régionale des jeunes dans la ville de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, en République Démocratique du Congo, l’organisation sans but lucratif La Prunelle RDC a réuni plus de 50 leaders d’organisations des jeunes pour échanger sur le Plan d’Action National (PAN) de la résolution 2250 du conseil de sécurité des nations unies (PAN R2250).

C’est dans l’objectif de s’approprier ce plan et d’en faire la vulgarisation que La Prunelle RDC asbl a tenu ces assises ayant réuni une diversité d’organisations des jeunes du Sud-Kivu, dans le cadre du projet « Tufaulu Pamoja » financé par l’ambassade de Suède à travers CAFOD.

Adopté par les jeunes congolais au niveau national et rendu public en août 2022 par le Ministère de la Jeunesse, Initiation à la Nouvelle Citoyenneté et Cohésion Nationale, le PAN R2250 sur Jeunesse, Paix et Sécurité du conseil de sécurité des nations unies se présente comme une feuille de route des actions à mener par les jeunes en RD Congo.

« Il s’agissait aujourd’hui de la restitution du contenu réel de ce que contient le Plan d’Action National de la résolution 2250, qui va être le guide des grandes actions de la jeunesse sur l’ensemble du territoire national. Nous sommes dans l’obligation de vulgariser ce Plan d’action national et s’en approprier », a indiqué Honneur-David Safari, Coordonnateur du Collectif 2250 au Sud-Kivu.

Etalé sur quatre ans, soit de 2022 à 2026, le PAN R2250 regorge en son sein 29 actions reparties dans 5 axes prioritaires dont la participation, la protection, la prévention, le partenariat et le désengagement et réinsertion pour un budget total à la hauteur de 18.497.000 dollars américains.

Pour l’axe prioritaire « désengagement et réinsertion » par exemple, auquel est alloué 57,41% du budget total, les sept activités retenues sont :

  1. Organiser des dialogues intercommunautaires des jeunes sur la réconciliation et la cohésion sociale au niveau local, provincial et national ;
  2. Organiser les sensibilisations contre l’extrémisme violent et la lutte contre la prolifération de recrutement des jeunes dans les groupes armes et les mouvements terroristes ;
  3. Organiser des formations de réintégration socio-économique des jeunes au niveau local, provincial et national ;
  4. Identifier et former les organisations locales des jeunes dans certaines composantes clés en analyse des opportunités locales d’emploi, entrepreneuriat, création des coopératives et les micro-crédits ;
  5. Former les jeunes dans les métiers professionnelles et dans l’entrepreneuriat ;
  6. Donner un appui individualisé aux jeunes selon le cas et besoin en termes de micro-projets ;
  7. Accompagner les jeunes sur le plan psycho-social au niveau local, provincial et national.
Photo de famille après échange sur le PAN R2250 à Bukavu, ce 10 septembre 2022. Photo crédit La Prunelle RDC
Photo de famille après échange sur le PAN R2250 à Bukavu, ce 10 septembre 2022. Photo crédit La Prunelle RDC

Les jeunes présents à cette rencontre ont pris l’engagement de s’approprier cet outil, une première vis-à-vis de la résolution 2250, et d’en assurer la vulgarisation surtout en cette période où les élections pointent à l’horizon en RD Congo et la paix et la stabilité sont en mal aussi bien au niveau local, national que régional.

Il sied de noter que le gouvernement de la RDC présente le PAN R2250 comme étant “un outil nécessaire pour fournir un appui aux différentes parties concernées travaillant en général dans le domaine de la jeunesse, paix et sécurité et en particulier lors des discussions et autres engagements avec le gouvernement  dans les initiatives d’accroître la représentation de la  jeunesse congolaise  dans la prise de décision à tous les niveaux, afin de faire face à la menace que représente la montée de la radicalisation chez les jeunes pour la stabilité et le développement.”

Pour rappel, le conseil de Sécurité des Nations Unies a adopté la résolution sur la Jeunesse, la Paix et la Sécurité le 09 décembre 2015. Celle-ci, pour la première fois de son histoire, est consacrée entièrement sur le rôle des jeunes (hommes et femmes) dans la mise en œuvre de la paix et la lutte contre l’extrémisme violent.

 

Ahana Bryan

Leave a Response