+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
ActualitéEconomie

SUD-KIVU : Affaire SENACE, une arnaque pure et simple 

491views

Lancé le 19 janvier 2022 à Bukavu, le Service National de Contrôles Economiques SENACE en sigle est une société anonyme telle qu’enregistrée dans le journal officiel de la République Démocratique du Congo et non un service public tel que le prétendent certains de ses animateurs qui demandent de l’argent aux citoyens congolais pour les embaucher. Ledit service est imputé d’arnaque et serait mis en place par un groupe d’inciviques avec l’objectif d’œuvrer et d’opérer comme un service public tout en escroquant la population du Sud-Kivu.

D’aucun s’interroge sur la fiabilité de ce service qui, pour embaucher des gens, demande une grande somme en liquide à ces derniers tout en leur promettant un poste. Une situation qui n’épargne personne car plusieurs citoyens seraient déjà trompés par les arnaqueurs qui seraient derrière le SENACE, une société privée.

Selon une source qui a requis l’anonymat et victime de cette escroquerie, tout avait commencé par un message qui circulait dans des réseaux sociaux disant qu’ils sont en train de recruter des agents sous prétexte qu’ils étaient un service de l’Etat. Celui-ci fait savoir qu’il a été recruté  comme  cadre mais c’est  après un temps qu’il va découvrir que les gens qui sont derrière ce service n’avaient que l’intention d’escroquer l’argent des paisibles  citoyens.

« Le SENACE est un faux service et avec des agents faussaires. Intéressé, j’avais déposé mon dossier et une somme de plus de 500 dollars pour être embauché dans ce service que ces arnaqueurs assimilaient à un service étatique lié au ministère de l’économie et ayant les mêmes missions que l’Inspection Générale des Finances. A la sortie de la liste des personnes embauchées j’étais sélectionné mais malheureusement je n’ai jamais reçu de suite favorable depuis ce jour-là et je n’arrive plus à communiquer avec aucun membre de ce service », a-t- renseigné

D’ajouter, notre source fait savoir que c’est après l’affichage de 683 personnes retenues au sein du service technique en province que sa conscience a été éveillée car  selon lui, il est inconcevable qu’un tel effectif soit retenu au sein d’un service technique dans une seule province au commencement. Une réalité qui va le pousser à rencontrer les animateurs du SENACE et à leurs poser des questions jusqu’à arriver à connaitre la vérité via le secrétaire général dudit service lui confirmant qu’ils ne sont pas un service Étatique mais plutôt ils sont en train de chercher un partenariat avec le gouvernement congolais.

Par ailleurs, assoiffé de connaitre la vérité sur le SENACE, notre source renseigne avoir contacté différentes personnalités au sein de l’administration à l’occurrence le ministère de l’économie, du budget, de la justice et ces dernières l’ont prouvé que le SENACE est une société anonyme tel que reconnu par le journal officiel.

Voici la photo du journal officiel :

Cependant, dans un tweet publié le 25 septembre 2021 par écho du Maniema, le sénateur Jean-Baptiste Assumani avait dénoncé l’installation d’un service dénommé SENACE faisant usage des faux numéros matricules dans la province du Maniema. Dans un autre tweet publié en date du 29 septembre 2021, écho du Maniema avait fait état d’un certain monsieur Bobybos Placide « soi-disant directeur provincial de SENACE au Maniema », qui s’était fait de l’argent à Kalima et à Kindu sur base d’un faux arrêté et des faux matricules.

Il sied de signaler que ces personnes continuent à percevoir de l’argent  des gens qui veulent être embauchés, et parmi les frais, ils perçoivent 30 dollars pour l’affectation, 20 dollars pour la tenue et 10 dollars pour la carte de service d’où, certains cadres et autorités de la province du Sud-Kivu seraient déjà tombés dans ce piège cela par manque de contrôle et d’information satisfaisante.

Maguy Bapolisi

Leave a Response