+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
ActualitéConsolidation de la paix

SUD-KIVU : Journée internationale des droits de la femme, le genre féminin victime des violences de tout genre

160views

Le monde entier en général et la RDC en particulier commémore une journée des droits des femmes, le 08 mars de chaque année. Malgré la dédicace de ladite journée à cet espoir de la vie, certaines femmes congolaises continuent à être victimes de violences de différentes formes. Dans certains territoires, villages et villes de la RDC,  les femmes sont violées et tuées sous l’œil impuissant des autorités qui sont censées  porter protection à leur égard.

Avec comme thème  national et provincial «  promouvoir l’autonomisation des femmes et des filles ainsi que l’égalité de sexe dans la lutte contre le changement climatique et de réduction des risques de catastrophes », cette journée reste pour la femme congolaise, une journée de réflexion et de méditation sur toutes les violences dont cette dernière a toujours été victime plusieurs années durant pour ainsi parvenir au rétablissement de ses droits.

Pour le secrétaire exécutif du caucus des femmes, Solange Lwashiga pense que la lutte de la défense des droits de la femme doit toujours continuer pour relever ces grands défis auxquels  les femmes  congolaises sont toujours confrontées dans le seul but de mettre fin à toute forme de violences dont sont victimes les femmes de la RDC.

«  Nous en tant que défenseure des droits humains à l’occurrence les droits des femmes, nous ne cesserons pas de lutter pour le respect des droits de ces dernières dans le monde entier et d’une manière particulière en République Démocratique du Congo. Il ya des femmes qui sont en train d’être battues actuellement dans la ville de Bukavu et dans les territoires et partout en RDC. Il ya celles qui sont victimes de harcèlement sexuel quelques parts, il ya d’autres femmes qui sont tuées par des inciviques comme le cas de Charline Kitoko et Anné marie Buhoro et beaucoup d’autres que nous ne citons pas. Ainsi nous voulons interpeller la conscience de tout individu  en disant qu’éduquer une femme c’est éduquer une nation et cela  revient à dire que protéger une femme c’est protéger toute une nation, raison pour laquelle les gens qui ne respectent pas les droits des femmes doivent arrêter car la femme est une source de vie », a-t-elle dit.

Bien plus, Solange Lwashiga renseigne que,  les violences dont la femme est victimes sont énormes. Selon cette dernière, à part les violences sexuelles, certaines femmes sont rejetées par leurs maris, qui ne parviennent pas à assumer leur devoir entant que père de familles. Elle estime néanmoins qu’abandonner une femme avec des enfants c’est un signe d’irresponsabilité de la part de l’homme mais aussi une façon  de gâcher la vie ainsi que l’avenir de la femme voire, de toute une communauté.

Par ailleurs, cette défenseure de droits humains pensent que les femmes victimes et non victimes doivent emboiter les pas de celles-là qui militent pour les droits de la femme au travers des sensibilisations sur leurs droits afin de lutter contre toute violence à l’endroit de la femme.

Pour clore, Solange Lwashiga demande aux autorités congolaises de pouvoir prendre en considération la question des droits de la femme pour mettre fin à toute violence à l’endroit de cette dernière.

Maguy Bapolisi

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp