+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Consolidation de la paix

Beni : La MONUSCO  à la rescousse des blessés de l’explosion d’une bombe à Kasindi

320views

Le bureau de la Mission de l’Organisation des Nations Unis pour la Stabilisation du Congo, MONUSCO, vient de remettre un lot important de médicament à  l’Hôpital Général de Référence de Beni. Ces médicaments sont destinés aux 16 blessés de l’explosion d’une bombe à l’Eglise 8ème CEPAC le 15 janvier 2023 à Kasindi, groupement de Basongora, territoire de Béni en Province du Nord Kivu, dans l’Est  de la République Démocratique du Congo.

Selon  Docteur Muhammad Djey, porte-parole de la délégation de la MONUSCO, ce geste s’inscrit dans le cadre du partenariat entre la MONUSCO et le gouvernement congolais.

Nous sommes venus concrétiser la promesse faîte par le chef de bureau de la MONUSCO lors de son passage ici à l’hôpital général de référence de Beni au début de cette semaine. Nous apportons un support aux victimes de l’explosion d’une bombe à Kasindi Lubiriha. Les médecins nous avaient fait part des besoins vitaux des blessés, parmi lesquels les médicaments pour soigner les plaies », précise  Muhammad Djey.

Il espère que suite à ces médicaments les blessés de la barbarie du 15 janvier vont se rétablir le plus vite et qu’ils rentrent dans leurs familles.

Muhindo Katsavara Jérémie, chef de staff à l’hôpital général de Beni remercie la MONUSCO pour ce geste qui arrive au point nommé.

« C’est une grande joie pour nous de voir la MONUSCO venir 72 heures après le passage du chef de bureau qui était venu compatir avec les blessés venus de Kasindi. En plus de ces médicaments, la MONUSCO nous a soutenus pour le transfert de 8 blessés vers Goma pour des soins. Ce qui nous a permis de dégager un peu d’espace pour d’autres malades. Nous remercions la MONUSCO pour ce geste humain », renseigne Muhindo Katsavara Jérémie

Quant à l’évolution des blessés du bombardement, Muhindo ajoute que leur santé s’améliore et qu’il n’y a plus à craindre.

« Nos patients se remettent lentement. Nous n’avons plus de crainte pour leur santé », ajoute Jerémie.

Le Chef de staff souhaite voir d’autres partenaires venir à la rescousse de cet hôpital qui, actuellement, accueille un grand nombre  des blessées venus des différentes zones occupées par des rebelles.

Sur le 25 blessés transférés à l’Hôpital Général de Beni le jour de l’explosion, une personne était décédée, 8 en étant alarmant ont été transférées à Goma et 16 sont soignées dans cette formation médicale de Beni.

Par Delphin kayilanda Mbusa depuis Beni

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp