+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Borne placée dans la concession de l'INERA-MULUNGU dans sa partie dite spoliée. Photo crédit deboutrdc.net_février 2023
Borne placée dans la concession de l'INERA-MULUNGU dans sa partie dite spoliée. Photo crédit deboutrdc.net_février 2023
Actualité

SUD-KIVU : Spoliation de 10 hectares de l’INERA-MULUNGU, l’Assemblée Provinciale annonce des enquêtes

1.2Kviews

L’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu vient de convoquer une séance plénière pour ce mardi 21 mars 2023. De points inscrits à l’ordre du jour figure la question « emblématique » de spoliation des immeubles de l’Etat en province. Une question pour laquelle il sera constitué une commission spéciale pendant la plénière. Ce débat, nous est-il dit, inclura aussi la question de spoliation d’une partie de la concession de l’Institut National de Recherche et d’Etudes Agronomiques (INERA) de Mulungu située à quelques 25 Km au Nord de la ville de Bukavu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

C’est le rapporteur de l’Assemblée Provinciale, Amani Kamanda Jacques, qui confirme à la rédaction de deboutrdc.net qu’une enquête urgente sera aussi menée par rapport à la spoliation d’une étendue de 10 hectares de la concession du centre de recherche de l’INERA-Mulungu.

Cette confirmation est une réponse à la requête pressante introduite à l’Assemblée Provinciale par les ingénieurs chercheurs de ce centre.

Dans une correspondance du 17 février 2023, ces chercheurs avaient dénoncé la « désaffectation de 10 hectares » et avaient demandé aux députés provinciaux du Sud-Kivu de diligenter une enquête.

Lire aussi : SUD-KIVU : Dix hectares de la concession de l’INERA-Mulungu en voie de spoliation

Le 08 mars 2023, le député national élu du territoire de Kabare, Prof Jules Basimine, avait, lui aussi, saisi le Gouverneur a.i de la province du Sud-Kivu pour dénoncer cette spoliation qui serait orchestrée par Théo Ngwabidje Kasi, Gouverneur déchu par motion de censure en novembre 2022. Il avait par ailleurs sollicité des enquêtes indépendantes et judiciaires urgentes.

Une annonce qui tombe à point nommé.

« Pour ce qui est de notre lettre, l’Assemblée ne nous a pas encore répondu officiellement. Mais, comme ils disent qu’ils vont traiter ce point aussi, c’est un soulagement pour nous chercheurs et agents de l’INERA »,

S’est réjoui l’ingénieur Mongane Itia, l’un des signataires de la lettre d’alerte sur la désaffectation de 10 ha de l’INERA-MULUNGU qui garde l’espoir que l’étendue spoliée sera restituée au centre et que les coupables seront sévèrement punis selon la loi.

Gouverneur de la province du Sud-Kivu depuis 2019, Théo Ngwabidje est souvent accusé de spoliation des biens de l’Etat. A ce grief s’ajoutent tant d’autres qui lui ont valu quatre motions depuis son entrée en fonction, la 4ème étant celle du 24 novembre 2022 et qui l’a finalement détrôné. Il a tout de même fait recours à la Cour Constitutionnelle qui, jusque-là, ne s’est pas prononcée.

Le 06 mars 2023, soit une semaine après son entrée en fonction comme gouverneur intérimaire du Sud-Kivu en remplacement de son titulaire (Théo Ngwabidje) déchu, Marc Malago Kashekere avait pris la décision de suspendre les travaux de construction en cours et l’attribution des titres en province et c’est, avait-il précisé, tenant compte de plusieurs dénonciations de spoliation du patrimoine de l’Etat. A la même occasion, il avait annoncé la mise en place d’une commission ad hoc pour analyser et lui présenter un rapport pouvant lui permettre de prendre des bonnes décisions.

Maintenant que le nouveau chef de l’exécutif provincial et l’assemblée provinciale semblent parler le même langage après plus de trois bonnes années de chaos, il y a lieu d’espérer à des enquêtes indépendantes pour restituer l’Etat dans ses droits.

Lire aussi: SUD-KIVU: Gouverneur a.i, Marc Malago a 30 jours pour relever les défis

Vous aimez nos contenus?

Deboutrdc.net met tout son cœur pour réaliser des contenus interactifs et immersifs que vous pouvez retrouver sur tous vos supports. Journalistes, photographes, graphistes et développeurs collaborent étroitement pendant plusieurs jours ou semaines pour vous proposer des interviews et des analyses qui répondent à une grande exigence éditoriale. Leur réalisation prend du temps et des ressources considérables. Nous sommes cependant persuadés que ces investissements en valent la peine et avons fait le choix de laisser ces contenus en libre accès et dépourvus de publicité. Un choix rendu possible par ceux qui croient en l'indepenance de notre média. Pour continuer à travailler en totale indépendance éditoriale et produire des contenus interactifs, deboutrdc.net compte sur vous. Si vous souhaitez nous soutenir, veuillez nous écrire à

directeur@deboutrdc.net ou via WhatsApp à +243 854566913

.

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp