+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Consolidation de la paix

Bukavu : CAPG poursuit sa lutte, une vingtaine d’étudiants formés sur la consolidation de la paix en milieu universitaire

246views

Intérioriser et vulgariser les valeurs apprises, tel est le vœu émis par  le Centre Africain de paix et Gouvernance (CAPG), après trois jours d’un atélier de renforcement de capacités de membres de la commission inter-universitaire de paix et de règlement des conflits. Durant trois jours soit du jeudi 20 mai au samedi 22 mai 2021, en la salle de conférence Exaucé situé en commune d’Ibanda, les participants ont échangé autour de comment consolider la paix dans des institutions universitaires.

 Une vingtaine d’étudiants venus de quatre établissements universitaires de la ville de Bukavu notamment l’Université Catholique de Bukavu, l’Institut Supérieur Pédagogique, l’Université Libre de Grands-lacs et l’Institut Supérieur de Développement Durable, ont été outillés des stratégies qui leurs permettront de bien vivre ensemble dans la paix, mais aussi savoir régler pacifiquement les conflits en milieu universitaire.

Maître Ciza Cebweru Lebon, Secrétaire permanent du CAPG, exhorte aux bénéficiaires de cet atelier, de vulgariser les valeurs acquises pour que ce combat soit effectif au travers des universités et instituts supérieurs en province.

« Vous venez de voir comment ils s’expriment pour intérioriser les valeurs qu’ils viennent d’acquérir ici, c’est ça notre souhait, qu’ils continuent à vulgariser les valeurs universelles, les valeurs qui doivent caractériser tous les intellectuelles et nous amener la paix dans la communauté congolaise », exhorte Maître Ciza Cebweru.

Cebweru promet son soutiens à ces étudiants qui désormais seront des ambassadeurs de paix dans des milieux universitaires et partout ailleurs grâces aux acquis de cette formation.

« Notre engagement c’est continuer à soutenir ces jeunes gens qui viennent de faire une formation, les accompagner dans la mission qui les attend afin de les éviter des abus qu’ils pourraient rencontrer au cours de l’exercice de leur mission », déclare-t-il.

« Celui qui veut la paix doit travailler pour la paix », un principe du CAPG qui l’encourage avec ses partenaires à multiplier les efforts pour que la paix règne dans nos communautés. Il appelle d’autres organisations à lui serrer la main pour bien mener cette lutte d’intérêt commun.

Oyunva Astrid Sarah, étudiante à l’ISP/Bukavu, dit être satisfaite des enseignements reçus. Cette dernière porte son choix sur la résolution coopérative en cas de conflit. Elle s’engage à chercher par tous les moyens des pistes de solutions aux conflits qui surgiraient dans son institution et appelle ses camarades à ne pas céder aux manœuvres trompeuses des autorités à tous les niveaux.

« Je m’engage à trouver des pistes de solution à toutes formes de conflits auxquels nous faisons face dans nos universités, mais aussi trouver des solutions coopératives. J’interpelle mes camarades étudiants à cesser de laisser manipuler par nos autorités, quel que soit leur forme religieuse, politique ou académique et prendre nos responsabilités en main en tant qu’étudiant, les autorités vont partir et la vie future sera à nous », déclare Oyunva Astrid.

Il sied de noter que dans certaines universités et institutions supérieurs de la ville de Bukavu au Sud-Kivu, font face à plusieurs formes des conflits et qui freinent le bon déroulement des activités académiques, surtout celles en faveur des étudiants. D’aucuns compteraient à ces assises pour mettre fin à cet problème.

Par Bernardin Matabaro

Leave a Response