+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Consolidation de la paix

RDC : les forces vives du Sud-Kivu protestent vivement contre un choix d’un ex-chef rebelle nommé à la tête du P-DDRC-S

397views

« Comment un ex-chef rebelle, qui pendant les 30 dernières années a participé à tous les conflits armés (RCD, M-23, ALEC) qui ont déstabilisé la partie Est de la RDC peut-il se retrouver à la tête d’une structure qui veut contribuer à la pacification de la même région ? » s’interrogent les forces vives de la province du Sud-Kivu.

Dans une déclaration rendue publique mercredi 11 août 2021 et signée par 39 acteurs des organisations de la société civile et mouvements citoyens du Sud-Kivu,  ces forces vives soulèvent des inquiétudes face aux choix et à la sélection des animateurs du programme national de désarmement, démobilisation, réinsertion communautaire et stabilisation (P-DDRC-S) faite par le chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi et lu samedi 7 août sur le chaîne nationale.

Tout en saluant la nécessité de construire la paix, surtout pendant la période de l’état de siège, ces organisations de la société civile et les mouvements citoyens, protestent vivement contre une paix qui dépend de la justice et moquerie  des vies perdues pendant plusieurs atrocités auxquelles auraient participé certaines des personnalités nommées à la tête du P-DDRC-C.  

«  Nous nous réjouissons que finalement, après plusieurs plaidoyers et appels au gouvernement, le président a doté de cette structure des animateurs. En cette période de l’effectivité de l’Etat de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, le  processus de désarmement et la démobilisation dans la partie Est de la RDCongo peut être effectif mais le choix du président nous laisse perplexes. La personne de monsieur Emmanuel Tommy Tambwe Ushindi, coordonateur national est douteuse d’autant plus qu’il est sortie dans le rapport mapping étant ex-rebelle et qui pendant 30 années a participé à tous les armées des conflits (RCD, M-23, ALEC) », peut-on lire dans cette déclaration.

Ces militants ont, dans cette déclaration, formulé diverses recommandations à l’égard du président de la République afin que cette structure poursuive les processus de désarmement et démobilisation dans la partie Est de la RD Congo.

« Nous suggérons au président  de la République, monsieur Félix Antoine de revoir son décret et de choisir comme coordonnateur du P-DDRC-S une personne consensuelle d’une grande moralité et expertise et de mettre sur pied un système de sélection transparente », recommandent-ils avant D’ajouter ;

« Aux partenaires techniques et financiers d’insister sur la nécessité d’avoir des animateurs du P-DDRC-S qui réjouisse d’une grande moralité et d’une expertise avérée, de soutenir finalement le P-DDRC-S et son processus, mais aussi aux organisations de la société civile et forces vives de mener des plaidoyers à tous les niveaux pour que le P-DDRC-S soit un succès et d’accompagner le P-DDRC-S par des sensibilisations communautaires », recommandent-il.

Par Carine Bintu

Lire aussi: Mukwege : « On ne devrait pas accorder des promotions à ceux qui devraient être devant la justice

Leave a Response