+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Consolidation de la paix

JIPH/Sud-Kivu : Quand le handicap devient un motif de rejet

119views

Ayant le souci majeur  d’observer la participation inclusive des personnes en situation d’handicap aux instances de prise des décisions au sein de toute la communauté congolaise, le Noyau Provincial Des organisations des Personnes Handicapées         en collaboration avec la Division Provinciale des Affaires Sociales du Sud-Kivu ont organisé une rencontre pour faire comprendre au public qu’un handicap est également capable de transformer positivement sa communauté. Ces assises qui sont tenue en marge de la célébration de la Journée Internationale des personnes handicapées, ont eu lieu ce samedi 03 décembre 2022, dans la salle de l’ex Humanitas à Bukavu.

Avec comme thème « Des solutions transformatrices pour un développement inclusif : le rôle de l’innovation pour alimenter un monde accessible et équitable », cette rencontre est tenue dans le cadre de la promotion des droits des personnes vivant avec handicap en République Démocratique du Congo en général ainsi qu’au Sud-Kivu en particulier.

Pour les organisateurs,  cette rencontre est une interpellation pour mettre en valeur les droits  des personnes vivant avec handicap.

Selon le point focal  provincial du Noyau des organisations des personnes en situation d’handicap au Sud-Kivu, Maitre Fikiri Buhendwa, depuis la nuit de temps, les personnes handicapées ne sont pas épanouis parce qu’elles subissent non seulement l’abandon mais aussi la discrimination de la part de certains membres de leur communauté.

Ce dernier indique également que, malgré que l’article 49 de la constitution de RDC prévoie des mesures spécifiques pour améliorer la participation des personnes en situation d’handicap dans les institutions de prise des décisions, les droits de ces dernières sont presque bafoués.

« Cette loi c’est vraiment une aubaine avec les personnes en cette situation d’handicap si elle est appliquée parce qu’elle a mis en place beaucoup de droits qui ne sont pas appliqués. Nous pouvons dire qu’il y a eu quand même une certaine insistance comme innovation », a-t-il dit.

Présente à cette activité, le chef provincial de la Division des Affaires Sociales au Sud-Kivu, Madame Petrony Kangela, pense qu’il est temps que la personne handicapée soit incluse dans la participation de prise de décision au sein de la communauté congolaise.

Pour elle, une personne vivant avec handicap doit  administrer si elle a des compétences ainsi que des connaissances dans un domaine précis.

« Il faut que la personne handicapée soit incluse dans toutes les activités et à tous les niveaux si elle a des compétences et formée », s’exprime-t-elle.

Petrony Kangela, renseigne ainsi que la loi no002/003 du 05 mai 2022 portant promotion des droits des personnes en situation d’handicap a été vulgarisée. Cette dernière demande aux autorités politico-administratives de la province du Sud-Kivu de s’en approprier et de la matérialiser en faisant l’inclusion de toute catégorie des personnes vivant avec handicap.

Maguy Bapolisi

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp