+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Consolidation de la paix

Bukavu : éruption volcanique à Goma, quand des étudiants et des sinistrés se serrent des coudes à Karhale

412views

Depuis l’éruption volcanique de Nyiragongo survenue le samedi 22 mai 2021, en province du Nord-Kivu, à l’Est de la RD Congo,  la province du Sud-Kivu au travers ses différentes contrées, a enregistré des milliers de déplacés fuyant cette catastrophe mortelle. Dans la ville de Bukavu, des étudiants vivant au campus, ne sont pas restés indifférents face à la situation des leurs compatriotes venus de Goma.

Selon un constat fait sur terrain par un reporter de Deboutrdc.net, des étudiants logeant les campus situés sur la colline dite inspirée de Karhale en commune de Kadutu ont accueilli certains des déplacés, surtout les jeunes dans leurs logis. Malgré des multiples difficultés de survie estudiantine, ces déplacés internes vivent ensemble comme dans une famille.

Visitant la maison logeant des étudiants, surnommée, « mini Panorama », à quelques mètres de l’Institut Supérieur de Techniques Médicales (ISTM Bukavu), nous avons constaté une vie d’ensemble entre des jeunes étudiants et sinistrés de Goma. Difficile, voire même impossible de le distinguer parce qu’ils affichent un même tempérament.

L’un d’eux, Urbain Kasereka, dit être ravi de la présence de sinistrés chez eux. Il indique que lui et ses locataires font de leur mieux pour que ces déplacés internes se sentent à l’aise en attendant que la situation redevienne calme dans leur province d’origine.

« Nous vivions à 2 dans une chambre, mais aujourd’hui nous sommes à 5 et d’autres sont même au-delà de 5 personnes avec la présence de nos amis de Goma. Nous sommes juste des amis et nous sommes heureux de les accueillir. La vie évolue à la normale, nous faisons ce qui est à notre possible pour les intégrer en attendant qu’ils retournent chez eux », renseigne Kasereka.

A la question de savoir comment ils trouvent de pain quotidien, vu qu’ils passent la plupart de leur temps à l’auditoire, ces étudiants renseignent qu’ils sont caractérisés par le partage. Selon eux, quelle que soit la chambre où on a préparé, personne ne peut passer une nuit sans manger pendant qu’il y a à manger chez les voisins.

« Nous ne recevons aucun appui de l’extérieur, nous les supportons avec le peu que nous avons, étant donné que l’éruption est une situation qui a endommagé leurs activités génératrices de revenus suite au déplacement imprévu. De toutes les façons, ils sont passagers », se confie à Debout Rdc, l’étudiant Nelson Akili.

De leur côté, des sinistrés de Goma rencontrés sur le lieu, ont exprimé un sentiment de gratitude et de reconnaissance vis-à-vis de l’accueil dont ils ont été bénéficiaires de la part de leurs camarades étudiants. Ils disent être satisfaits et ne sauraient jamais expliquer la générosité dont ils sont témoins.

Plus d’un observateur encourage cette solidarité qu’on ne peut en aucun cas négliger entre ces jeunes étudiants de Bukavu et jeunes sinistrés de Goma au Nord-Kivu. Malgré des sites d’accueil aménagés par le gouvernement provincial pour recevoir des sinistrés de l’éruption du Nyiragongo, ces étudiants ont accepté de loger leurs pairs sans compter le coût.

Il sied de noter que, selon les dernières nouvelles des autorités militaires de la province du Nord-Kivu, un probable retour de sinistrés dans leurs milieux d’habitation est entrain d’être envisagé.

Par Bernardin Murhabazi Matabaro

Lire aussi:

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp