+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, mai 19, 2021
Les écoles officielles en vie d'officialiser la prime
Les écoles officielles en vie d'officialiser la prime
Education

BUKAVU : la gratuité dans des écoles officielles également compromise

16000views

Le ministre de l’EPST sera confronté à un grand défi car obligé à honorer la promesse tant attendue qui est de la gratuité. Dans son discours de campagne, Félix Antoine Tshisekedi avait promis la gratuité de l’enseignement primaire sur toute l’étendu de la RD Congo. Deux ans durant, la promesse n’est pas encore tenue et les parents ont les yeux braqués vers les nouveaux animateurs particulièrement dans le domaine d’enseignement primaire secondaire et technique.

Alors que l’année a débuté avec des perturbations liées à la pandémie, les choses ne s’annoncent pas bien au risque de gâcher la fête. Les carottes sont cuites, l’intersyndical des écoles officielles lance déjà des émettes. Un probable mouvement des grèves pointe à l’horizon, les enseignants dans des écoles officielles réclament les frais de fonctionnement. Dans certaines écoles officielles comme au sein des conventionnées toutes confondues, les frais scolaires sont officialisés.

Des réunions clandestines se tiennent pour persuader les parents à payer les frais scolaire. Ils reviennent sous d’autres appellations et certains parents dénoncent ce manœuvre qu’ils qualifient de sabotage au chef de l’Etat.

‘’Nous avons été conviés à une réunion des parents et pourtant à la rentrée scolaire on ne nous avait pas réuni. Les directeurs d’écoles nous ont dit que nous devrions payer le frais d’étude, tantôt frais d’heures supplémentaires équivalentes à 5 dollars par mois et par élève.  Nous n’avons pas été d’accord et bien la réunion s’est clôturée à queue de poisson. Nous demandons à l’autorité provinciale de prendre ses responsabilités en main et sauver l’honneur du chef de l’Etat’’ recommande une dame et parent d’élève à l’athénée d’Ibanda.

Atteint au téléphone, le délégué syndical des écoles officielles David Mapendano, rejette ces propos mais parle plutôt de la marginalisation des enseignants par l’autorité provinciale.

‘’ Nous n’avons pas ses informations portant perception des frais, on n’a jamais tenue une réunion pour réclamer la prime. Mais plutôt les enseignants dénoncent une sorte de négligence et marginalisation dont ils sont victimes de la part de l’autorité. Nous avons tenté rencontrer le gouverneur pour lui expliquer notre situation, mais en vain,’’ regrette David Mapendano

Voulant avoir toutes les informations ayant trait à la grève et perception de frais non connus par l’arrêté des autorités, les responsables d’écoles officielles particulièrement à l’athénée nous ont hermétiquement bloqués l’accès aux informations.

par Patrick Babwine

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net