+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Congolese soldiers
Consolidation de la paix

RDC : LUCHA, « il faut lever l’état de siège maintenant »

352views

« Il faut lever l’état de siège maintenant », déclare le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA RDC). Dans un communiqué de presse, rendu public le 12 août 2021, cette structure citoyenne parle de 533 personnes tuées dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri depuis l’état de siège. A ceci s’ajoute ; « une hausse inquiétante des violations des droits de l’Homme, la forte restriction de l’espace civique ainsi que des difficultés d’accès à la justice depuis l’instauration de l’état de siège », indique la LUCHA.

« Au moins 533 personnes ont été tuées dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri soit une moyenne de 6 civils tués par jour. Les FARDC, toujours rongées par ce que nous dénonçons chaque jour : l’affairisme de certains de ses membres ainsi que le manque de soutien logistique et financier conséquent de la part du gouvernement, n’ont fait qu’assister impuissamment aux tueries des civils et les voir s’étendre aux zones géographiques qui étaient jadis calmes », peut-on lire dans ce communiqué.

La LUCHA estime que l’état de siège a fait objet d’échec. Pour eux, il est temps d’en arrêter et d’évaluer les résultats de celui-ci afin de mettre en place d’autres stratégies pouvant contribuer à l’instauration de la paix à l’Est de la RDC.

 « L’échec de l’Etat de siège était prévisible malgré la bonne foi des populations et des organisations comme la nôtre qui se sont résignées à l’accepter. Il faut maintenant tirer les leçons de ces limites majeures de l’état de siège comme stratégie de pacification et envisager des alternatives crédibles. Ainsi, la LUCHA appelle les autorités Congolaises à lever l’état de siège afin de faire ce qui aurait dû être fait il y a trois mois », déclarent ces militants.

Cliquez ici pour lire la déclaration en intégralité!

Ce mouvement citoyen promet de lancer dès la semaine prochaine une série de manifestations pacifiques à travers le pays, dans le but d’exiger une réponse appropriée.

Par Bernardin Matabaro

Leave a Response