+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Education

MANIEMA : des écoliers devenus esclaves, le CAP hausse le ton

321views

Ayant constaté avec amertume depuis quelques années, l’utilisation abusive des élèves à des fins économiques au sein des établissements d’Enseignement Primaire Secondaire, et Technique tant publics que privés sur territoire de Kabambare en général et dans la commune rurale de Salamabila en particulier, en province du Maniema, l’organisation Au Cœur de l’Afrique pour la Paix CAP, réclame l’implication des autorités compétentes afin de décourager cette pratique. Ceci est contenu dans leur note technique de plaidoyer adressée au Sous-Proved de l’EPST Maniema 2, et dont copie est parvenue à deboutrdc.net, ce mercredi 01 juin 2022.

Dans cette note, Cette organisation de défense des droits humains renseigne que,  certains chefs d’établissements d’enseignement soumettent des enfants dont l’âge varie entre 8 et 17 ans à des travaux indésirables. Cette dernière dénonce cette attitude qui selon elle, entrave non seulement à l’éducation des enfants mais aussi à leur développement tant physique que mental.

«  Certains chefs d’établissements soumettent des enfants à des travaux de fabrication des briques, lesquelles vont être vendues au profit de ces derniers. Ils sont ensuite obligés de transporter ces briques au lieu de fabrication jusqu’aux domiciles des acheteurs. L’élève qui n’est pas à mesure de les fabriquer ou transporter pour raison de son état physique ou de santé est obligé de payer une somme d’argent équivalent au nombre des briques exigé », peut-on lire dans cette note.

Bien plus, CAP fait savoir également que, d’autres  chefs d’établissements demandent à ces mêmes enfants d’apporter les tas de chaumes qu’ils doivent couper dans les périphériques de la commune rurale de Salamabila. Cette organisation estime cependant que, ceci expose  ses enfants à tout acte d’enlèvement et des violences sexuelles de tout sorte.

Par ailleurs, ladite organisation demande aux amplificateurs de s’investir dans ce dossier pour dissuader ces pratiques qui violent les dispositions de l’article 58 de la loi no09/001 du 10 janvier 2009 portant protection de l’enfant.

Maguy Bapolisi

 

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp