+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Consolidation de la paix

RDC : «La famille Kabila ne fera rien à Mbobero tant que ces victimes ne seront pas remises dans leurs droits»

637views
« Tôt ou tard, la famille Kabila comprendra qu’elle ne fera rien à Mbobero tant que ces milliers des victimes ne seront pas remises dans leur droits »

Des familles victimes de démolitions des maisons et expropriations de leurs terres à Mbobero dans le territoire de Kabare, province du Sud-Kivu dans l’Est de la RDC, ont marché ce dimanche 12 février 2022. Du centre de Mbobero en passant par le pont Nyaciduduma, ils ont pris la route Kazingo pour monter au collègue Saint Paul de Mbobero. Visage renfrogné, bouteilles d’eau ou de jus en mains, ces anciens propriétaires devenus sans domiciles n’ont qu’un seul souhait: « la restitution de leur terre expropriées par l’ancien président de la RDC, Joseph Kabila et l’indemnisation de leurs maisons démolies méchamment ».

Mbobero, des graves violations des droits humains

Lire aussi: SUD-KIVU : Mbobero, sept ans de cauchemar des paysans après l’expropriation de leurs terres par la famille Joseph Kabila

Sur un de leurs calicots on pouvait lire :

«Victimes des démolitions des maisons et expropriation de nos terres par la famille Kabila Kabange. Nous y sommes et la lutte continue sans relâche»

Marche des habitants de Mbobero, Sud-Kivu, en RDC_12 février 2023. Photo © DEBOUTRDC.NET
Marche des habitants de Mbobero, Sud-Kivu, en RDC_12 février 2023. Photo © DEBOUTRDC.NET

Et sur l’autre :

« Ce qui se passe à Mbobero constitue aussi des graves crimes contre l’humanité. Le monde ne devrait plus rester indifférent face à ce qui se passe à Mbobero. Justice pour Mbobero »

Des femmes, des jeunes, des enfants et vieux ont répondu présent à cette marche. Parmi les manifestants, la soixantenaire Mirindi Nsimire Adèle qui, elle aussi, a arpenté la colline Mbombero. Pour elle, leurs terres ou rien.

« Je suis veuve. Depuis les démolitions de nos maisons, j’ai vécu une vie de misère. Mes enfants sont éparpillés, certains sont partis à Bagira, d’autres à Mbiza, d’autres sont restés ici à Mbobero. J’ai tout perdu. Nous allons continuer à réclamer pour que nos terres soient restituées. Je ne sais pas quand mais j’y crois.  Nous allons continuer à nous battre », insiste Mirindi Nsimire Adèle.

Une lutte intergénérationnelle

Depuis les premières démolitions en 2016, la Nouvelle Dynamique de la Société Civile, NDSCI, s’est rangée du côté des victimes. Bravant tout dans une lutte qui vient de totaliser 7 ans, la NDCSI accompagne ces victimes comptées dans plus de 2500 familles jetées dehors et ayant tout perdu. Dans ce combat qui fait fasse à Joseph Kabila, « Général Major » et Président honoraire de la RDC,  La NSDCI ne désarme pas. Elle reste confiante que cette lutte aboutira. Pour son président National, Jean Crysostome Kijana, la lutte doit continuer.

 « Notre unité est notre force. Je vous demande d’être sereins. Cette lutte aboutira. Dans un mois, dans une année, dans quinze ans peut être mais elle finira. Si nous ne serons plus là, nos enfants vont continuer la lutte. Restons débout ».

Durant sept ans, les victimes de Mbobero restent débout et croient en la réussite de leur lutte. A présent, les enfants nés en 2016 lors des premières démolitions ont, « pour ce qui ont survécu aux intempéries », 7 ans. Avec leurs parents, ils ont participé à la marche et aux échanges.

Lire aussi: Kabare: Mbobero résiste et invite encore au dialogue, une année après l’attaque aux familles dans l’enclos bâti par l’ancien Président

« Ils doivent comprendre que si nous nous échouons, ils doivent continuer la lutte »,

renseigne un manifestant. Et l’autre d’ajouter:

« Si Kabila et son épouse peuvent nous anéantir nous parents, nos enfants vont continuer la lutte. Les enfants de Kabila payerons pour les malheurs nous causés par leurs parents »,

promet une des victimes présentes à la marche.

Justice pour Mbobero

Me Pascal Mupenda, acteur de la société civile et défenseur des droits humains, demande aux victimes de Mbobero de ne pas faiblir.

« Tôt ou tard la famille Kabila comprendra qu’elle ne fera rien à Mbobero tant que ces milliers des victimes ne seront pas remises dans leurs droits. Malgré les tentatives de division et d’achat de conscience des victimes sans succès, celles-ci restent unies. Nous allons continuer à accompagner ces compatriotes jusqu’à ce que justice soit rendue », promet Pascal Mupenda.

Pour les organisateurs, cet anniversaire de souffrance et d’injustice n’est pas organisé pour pleurer mais plutôt pour affermir les liens de solidarité et la volonté d’aller de l’avant.

Lire aussi: Kabare: Solidarité, l’arme de Mbobero

Sur le même sujet: Sud-Kivu : Faux, le dossier Mbobero n’est pas fini

Face à des tentatives de diviser les victimes par l’achat de conscience et des fausses promesses, Pascal Mupenda rappelle aux habitants de Mbobero que les traîtres regrettent toujours après leurs trahisons.

« Restez unis. La famille Kabila peut tenter d’acheter les consciences de certains parmi vous avec de l’argent. Soyez prudents, le traître meurt mal. L’argent qu’on peut vous donner pour trahir les autres c’est de l’argent maudit. Ceux qui pensent qu’ils ont de l’argent pour acheter des gens doivent savoir que tout à une fin, l’argent aussi »,

conclut Mupenda tout en rappelant que « nul n’est au-dessus de la loi ».

Vous aimez nos contenus?

Deboutrdc.net met tout son cœur pour réaliser des contenus interactifs et immersifs que vous pouvez retrouver sur tous vos supports. Journalistes, photographes, graphistes et développeurs collaborent étroitement pendant plusieurs jours ou semaines pour vous proposer des interviews et des analyses qui répondent à une grande exigence éditoriale. Leur réalisation prend du temps et des ressources considérables. Nous sommes cependant persuadés que ces investissements en valent la peine et avons fait le choix de laisser ces contenus en libre accès et dépourvus de publicité. Un choix rendu possible par ceux qui croient en l'indepenance de notre média. Pour continuer à travailler en totale indépendance éditoriale et produire des contenus interactifs, deboutrdc.net compte sur vous. Si vous souhaitez nous soutenir, veuillez nous écrire à

directeur@deboutrdc.net ou via WhatsApp à +243 854566913

.

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp