+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, mai 19, 2021
Education

Bukavu : Gratuité de l’enseignement, l’arrêté du gouverneur Ngwabidje foulé aux pieds

16109views

L’arrêté portant gratuité de l’enseignement primaire et secondaire dans des écoles publiques, a fait preuve des limites en province. Selon le gouvernement, les conditions d’études posent un défi majeur actuellement. Certaines écoles publiques lancent un discrédit contre la mesure portant gratuite dans des écoles primaires publiques.

Les parents d’élèves s’interrogent sur l’effectivité de la gratuité qui jusque là pose problème pourtant promis par le chef de l’Etat.

A en croire, certaines écoles exigent en violation de l’arrêté portant gratuité, le payement selon les conventions collectives entre parents et enseignants.  Ceux qui ne sont pas d’accord, sont contraints d’amener leurs enfants ailleurs.

Pour la plus part des parents contactés par Debout RDC, ils sont dans l’obligation de payer pour que leurs enfants ne ratent pas l’année scolaire. Ils déclarent que le montant est fixé par l’école et s’y conforment pour l’intérêt ultime  de leurs enfants. Néanmoins, ils condamnent l’amateurisme avec lequel l’Etat Congolais prend de décision sans aucune mesure d’accompagnement.

«  Pour le collège technique Saint Anne de Mbombero, nous payons 100 dollars par enfant et par trimestre avec reçu comme preuve. Le Lycée Wima dans la commune d’Ibanda c’est 65 dollars par trimestre avec un reçu et l’Institut Nyalukemba fait payer 60 dollars le trimestre. Nous sommes obligés de payer pour mettre fin au renvoi à répétition de nos enfants à la maison. A l’Athénée d’Ibanda, une école officielle pilote de la ville de Bukavu on fait payer 50.000 franc congolais, mais elle ne livre pas le reçu comme font d’autres écoles, » ont-ils déclaré des parents rencontrés.

Certains observateurs estiment qu’en même temps que les parents honorent bien le montant fixé par enfant et par école, les enseignants doivent remplir leur part de responsabilité, c’est-à-dire former bien les enfants.

Plusieurs parents sont au regret d’avoir été déçus par le pouvoir en place, qui s’est contenté de jouer avec le sentiment de la population en leur promettant de choses qui sont devenus impossibles à réaliser.

Rappelons que le gouverneur de Province, Théo Kasi avait fixé les frais scolaires à 15 dollars pour le maternel et 60 dollars pour les secondaires et Humanités de la gratuite. Cela juste pour la prise en charge de certains enseignants NU, NP et des agents d’appoint non encore pris en charge par l’Etat.

Par Carine Bintu

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net