+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mardi, août 3, 2021
Taxe RAM de retour, la population monte au créneau et dénonce
Taxe RAM de retour, la population monte au créneau et dénonce
Entreprenariat

Bukavu : Le retour forcé de la taxe RAM fâche les consommateurs

 Le retour de la taxe RAM s’observe au courant de ce mois de juin 2021, pourtant suspendue par ordre présidentiel en mai dans le but d’étudier les modalités de paiement. Depuis le début du mois de juin plusieurs consommateurs des services de maisons de télécommunication se plaignent de la surtaxe assions sur leur compte sans aucun avertissement préalable.

Contacter par la rédaction de Deboutrdc, monsieur Emmanuel Birindwa, coordonnateur d’une association œuvrant dans la défense de personnes vulnérable, GPROCOME asbl, dit avoir été victime du retour de cette taxe depuis le dimanche 20 Juin 2021

«La date la plus récente est ce Dimanche 20 Juin 2021, j’ai acheté 500 unités sur le réseau de communication Airtel. Après quelques minutes j’ai balancé et je me suis retrouvé avec 270 unités. Chose étonnante, sans demander notre avis, le réseau nous envoie un message de félicitation pour avoir payé une partie et nous demande encore une fois de recharger pour continuer à payer la taxe RAM, » renseigne Emmanuel Birindwa

Cependant, la population s’insurge sur cette manière de procéder qui est une autre forme d’escroquerie que les autorités de régulation des postes et des télécommunications du Congo (ARPTC) infligent aux consommateurs des cartes prépayées.

Interviewé par la rédaction de Deboutrdc, Maître FIKIRI, avocat de son état fait savoir que le Ministère de PT-NTIC et de l’ARPTC ne donne pas une bonne image et un niveau de responsabilité dans les mesures de sensibilisation pour paiement d’une nouvelle taxe non expliquée et des raisons valables de cette taxe

« Afin de bien payer une taxe, il est impérieux de sensibiliser la population, de démontrer les raisons valables de l’instauration de la nouvelle taxe et surtout de communiquer avant d’obliger la population au paiement. Ce n’est ni responsable ni raisonnable de la part des autorités de régulation de poste, du ministère de PT-NTIC et de l’ARPTC mais du Chef de l’Etat Félix Antoine d’autoriser une forme d’escroquerie des paisibles citoyens, »

Les  victimes de ladite taxe se plaignent et recommandent à la société civile de bien vouloir prendre des dispositions pour barrer la route à cette manière de faire de ces entreprises, (orange, Airtel et Vodacom).

Par Carine Bintu

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net