+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
samedi, septembre 25, 2021
Education

RDC : Avenir de l’enseignement supérieur, voici ce qu’en pense le ministre de l’ESU Muhindo Nzangi

Les états généraux de l’Enseignement Supérieur et Universitaire ont ouvert leurs portes dans la ville de Lubumbashi. Ces accises se tiennent à l’Université de Lubumbashi. Elles ont démarré ce Vendredi 10 Septembre 2021.

Je suis satisfait”, c’est par ces mots que Muhindo Nzangi a démarré son discours. Le patron de l’Enseignement Supérieur et Universitaire a exprimé sa satisfaction de constater une forte affluence sur le campus de l’Université de Lubumbashi pour participer aux assises des états généraux.

A l’ouverture de ces états généraux longtemps voulus par tous, le ministre “remercie le gouvernement d’avoir autorisé la tenue de ces assises avec la mission de réformer le secteur de l’ESU, ce conformément à la vision du chef de l’Etat, grand chancelier des établissements d’enseignement supérieur qui a érigé l’éducation comme pilier de l’âme du développement de la société congolaise”.

Les universités, il en existe plusieurs mais peu sont viables. “Au regard des résultats des contrôles de viabilité certaines universitaire peuvent être qualifiées des cantines à diplômes tout simplement déterminés à déverser dans la société des diplômés qui ne savent pas se défendre” déplore le ministre.
Avant de s’interroger ; “cette situation me pousse à réfléchir sur la sanction, ne devrions-nous pas fermer toutes ces universités ?”

Face à l’absence en province de certains professeurs ne sachant pas satisfaire leurs charges horaires puisque retenus à Kinshasa ou ailleurs le ministre s’interroge “s’il ne faudrait pas penser à conférer au ministère de l’ESU le pouvoir d’affecter les professeurs dans les universités en manque et pénurie des professeurs. Dans ce cas une prime supplémentaire des brousses seraient envisagées pour les enseignants qui accepteraient de rester en province ?

Par ailleurs au sujet des productions scientifiques, qui permet au professeur de réaliser son parcours académique et accéder au grade supérieur, le ministre s’interroge “s’il ne faudrait pas renforcer les conditionnalités. On exigerait qu’un candidat au grade de professeur produise deux livres dans son domaine de spécialisation, cinq articles scientifiques en plus des notes des cours. Le candidat au grade des professeurs ordinaire produirait trois livres et quatre articles. Et pourquoi ne pas exiger que l’accès au grade de professeur ordinaire soit conditionné par la direction d’au moins cinq thèses.”

Il faut noter en outre que le mot inaugural de Muhindo Nzangi était marqué par un acte de reconnaissance de la communauté académique et du gouvernement à l’endroit de Monseigneur Tharcisse Tshishiku pour les services rendus au monde scientifique congolais. Il fut, le premier diplômé en théologie de l’Afrique central premier recteur noir de l’Afrique, président du conseil d’administration des universités du Congo, conseiller au Vatican et l’un des artisans de l’œuvre pastorale du cardinal Malula. Après la remise à titre symbolique de certains présent à son endroit par l’intermédiaire de son représentant le ministre a plaidé pour sa décoration au grade de grand officier dans l’ordre national honorifique du pays.

Avec Politico.cd

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net