+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
lundi, juin 21, 2021
Entreprenariat

Sud-kivu : Oui à la réouverture de l’aéroport de Kavumu, mais sa réhabilitation est plus nécessaire (Néné Bintu)

15996views

La réouverture officielle de l’aéroport national de Kavumu, décidé jeudi 3 juin 2021 par le ministre national de transport et désenclavement Cherubin Okende, suscite plusieurs réactions et interrogations. Pour le Bureau de la coordination de la société civile, la modernisation de cette installation aéroportuaire est d’une grande nécessite suite à des catastrophes récurrentes qui s’annoncent rides dans la province du Nord-Kivu.  Nene Bintu vice présidente du BCSC, c’est une honte grave de voir que pour atteindre Kinshasa l’on doit se servir des l’aéroport de Kamembe.

Une partie de la société civile qui est la Fédération des Entreprises du Congo/FEC, ne cesse d’interpeller les autorités à tout le niveau que soit réhabilité et élargie l’ aéroport national de Kavumu, hélas les autorités congolaises n’en font presque pas une priorité.

‘’ La FEC réclame du jour le jour, la réhabilitation de l’aéroport de Kavumu, mais il y a toujours des hésitations de la part des autorités provinciales et nationales. Ce sont maintenant les autres qui nous offrent leur service de transport parce qu’on est obligé de passer par Kamembe pour atteindre Kinshasa. Là ça devrait nous faire honte, un grand pays comme la RDC. Nous connaissons au niveau de la RVA par exemple, on mobilise beaucoup d’argent. Il y a trop de taxes certaines autorités provinciales savent et témoignent qu’il faudrait juste une concentration et la RVA peut mensuellement réaliser 12 milles dollars, et d’elle-même et peut réhabiliter l’aéroport de Kavumu, ’’ fait savoir Néné Bintu vice présidente du Bureau de la coordination de la société civile du Sud-Kivu.

Notre source pense qu’avec un peu de rationalisme et de l’amour de la patrie l’aéroport de Kavumu peut être construit par fond propre de ses ressources générées.  Néanmoins elle regrette le fait que le gouvernement Congolais n’investit jamais dans l’amélioration de ses installations.

‘’en 2002 l’aéroport de Goma a été détruit, c’est la MONUSCO qui a réhabilité si je ne m’abuse. Ce n’est pas l’espace qui nous manque à Kavumu  ainsi qu’à hier, on doit voir comment ériger des aéroports modernes en vue de favoriser le transport aérien.  Maintenant on ne sait pas quitter Bukavu pour Kinshasa mais il faut toujours passer par les Rwanda,’’ indique-telle.

Cette actrice de la société civile, lance une invitation aux ministres en charge de l’infrastructure et transport de s’investir tout au long de leur mandat en tant que jeunes. Elle interpelle leur conscience ainsi que leur génie créateur car la RDC ne manque pas de moyens, mais juste la volonté.

Patrick Babwine

lire aussi:

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net