+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, octobre 27, 2021
Education

Bukavu: Enfin, l’UOB fait les points sur les actes de vandalisme commis par les étudiants à Karhale

Suite aux actes de vandalisme qui ont eu lieu le jeudi 24 septembre 2021 sur la colline universitaire de Karhale, situé en commune de Kadutu, ville de Bukavu, au Sud-Kivu, l’Université Officielle de Bukavu (UOB), s’interroge sur la manifestation des étudiants qui a fini par des actes de vandalisme. L’UOB appelle toutes les parties impliquées au respect d’intérêts communautaires et à la cohabitation afin de mener à bien leurs missions.

Au cours d’un point de presse tenu ce mardi 28 septembre 2021 à l’UOB, campus de Karhale, le Recteur de cette université publique, Muhigwa Jean-Berckmans, a fait un bilan sombre de ces actes de vandalisme commis par les étudiants, en présence de son comité de gestion et quelques représentants du collège des étudiants.

Selon lui, les étudiants de l’Université Catholique de Bukavu (UCB), ont démoli des vitres de l’amphithéâtre de l’Institut Supérieure des Techniques Médicales (ISTM). Toutes les vitres sans exception ont été cassées par les étudiants de l’ISTM sur les deux niveau du bâtiment Plaizier de l’UOB situé en face de la tour de l’ISTM de 7 étages, totalisant une perte de 2000 USD en feuille de verres. Et les étudiants de l’UOB ont cassé des vitres sur le laboratoire Dr Lurhuma de l’UCB, ainsi que les vitres de deux minibus de l’ISTM lors de la contre-attaque.

Le professeur Muhigwa s’indigne des accusations de la communauté de l’ISTM à l’encontre du comité de gestion de l’UOB dans cette affaire.

« le plus dur à comprendre, c’est comment tous ces évènements ne sont plus liés à l’eau et à l’électricité dans les internats ISTM-UCB, mais le comité de gestion de l’ISTM commence à expliquer au palais du gouverneur dans la réunion de pacification, mais aussi  à la RTNC Kinshasa en duplex de Bukavu que c’est le comité de gestion de l’UOB qui aurait loué les enfants de la rue pour détruire le site de Karhale au nom d’une question foncière que l’ISTM fabrique et pourtant déjà résolu par le Gouvernement Congolais via notre ministère de tutelle », a déclaré le professeur Muhigwa.

Contacté, certaines sources sûres de l’ISTM parlent d’un conflit foncier qui aurait amené à la destruction des infrastructures.

Notre source appelle le Gouvernorat de province à trancher sur la question foncière entre l’UOB et l’ISTM afin d’éviter les pires.

Par Bernardin Matabaro

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net