+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Education

SUD-KIVU/ EPST : le gouverneur Théo Ngwabidje appelé à revoir l’arrêté portant fixation des frais de participation à l’examen d’Etat session 2022

48views

Apres fixation des frais de participation à l’examen d’Etat à 47 dollars  dans la province du Sud-Kivu, en République Démocratique du Congo, par le gouverneur de ladite province,  Théo Ngabidje Kasi , le député national Misare Mugomberwa Claude,  demande à ce dernier de donner les motivations réelles de la hausse de ces frais. Ceci est contenue dans une correspondance  adressé à ce dernier et dont copie est parvenue à Déboutrdc.net, ce  lundi 09 mai 2022.

Dans cette correspondance, Misare Mugomberwa Claude renseigne que le numero 1 de la province du Sud-Kivu n’a pas tenu compte de la situation socioéconomique de la population de cette parie de la RDC avant de fixer les frais de participation à l’examen d’Etat session 2022.

Selon ce dernier, cette décision est une  attitude délibérée qui démontre une certaine déconsidération aux problèmes de la population du Sud-Kivu dans le secteur éducatif.

« Suite aux conséquences économiques susmentionnés, certains parents ont été incapables de payer 25 dollars américains fixés par votre autorité l’année passée. Au lieu que lesdits frais soient revus à la baisse en vue de soulager les parents, votre autorité a préféré les majorer alors qu’avec 25 dollars, toutes les activités y relatives ont été couvertes pendant l’édition 2022 », peut-on lire dans cette correspondance.

Bien plus, notre source dit constater qu’il n’ya aucune motivation liée à la hausse desdits frais de 25 à 47 dollars américains. Ce dernier indique néanmoins que, selon les informations à sa possession, tous les responsables des diverses structures Etatiques et non Etatiques au niveau provincial  chargés de proposer lesdits frais auraient certains pourcentages dans les frais fixés.

Par ailleurs Misare Mugomberwa Claude pense que, cet arrêté portant fixation des frais de l’examen d’Etat pourrait encore être revu, car selon lui les parents d’élèves du Sud-Kivu font face à la crise économique engendrée par la covid-19 ainsi que les catastrophes naturelles à répétition.

Maguy Bapolisi

Leave a Response